Dakar-Echo

Le père de John Obi Mikel libéré après son enlèvement au Nigéria

Le père de John Obi Mikel libéré après son enlèvement au Nigéria

La police nigériane a annoncé la libération lundi du père du capitaine de la sélection engagée dans le Mondial en Russie. Avec ou sans rançon, les versions diffèrent.

Sitôt éliminé du Mondial 2018 en Russie, le footballeur nigérian John Obi Mikel a eu un autre souci à gérer, personnel celui-là et bien plus grave : l’enlèvement de son père.

Le père du capitaine des Eagles, Michael Obi, a été kidnappé jeudi 28 juin par six hommes armés à Enugu, un Etat au sud-est du Nigeria. Il avait déjà été enlevé une fois. Car les rapts contre rançon sont fréquents dans cette région du pays.

La victime a finalement recouvré sa liberté, a indiqué lundi 2 juillet au soir la police locale. Une rançon a-t-elle été versée ? Oui, indique l’AFP, citant le porte-parole de la police de l’Etat de l’Enugu, Ebere Amaraizu. C’est John Obi Mikel lui-même qui aurait versé 10 millions de nairas (environ 24 000 euros) pour retrouver son père. Toujours selon l’AFP, aucune arrestation n’a eu lieu.

Les médias nigérians livrent une tout autre version, bien qu’ils s’appuient sur la même source, Ebere Amaraizu. Le Daily Post, par exemple, explique qu’une rançon a été demandée mais que les ravisseurs ont été repérés par les forces de l’ordre. Cela « a forcé les voyous à abandonner leurs victimes [Michael Obi et son chauffeur, NDLR] dans la forêt et ils ont rapidement été secourus », aurait déclaré Ebera Amaraizu.

Tous s’accordent sur un point : Michael Obi se porte bien et n’a pas subi de violences. Mais ses ravisseurs l’auraient forcé, durant l’enlèvement, à parcourir cinq kilomètres à pied sous une forte pluie.

Son fils, John Obi Mikel, évolue dans le championnat chinois, au Tanjin Teda, après avoir porté les couleurs du club londonien de Chelsea pendant plus de dix ans.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire