Dakar-Echo

Le Pds «déchire» la décision du pouvoir concernant le rejet de la candidature de Karim Wade et déclare la guerre à Macky Sall

Le Pds «déchire» la décision du pouvoir concernant le rejet de la candidature de Karim Wade et déclare la guerre à Macky Sall

L’inscription de Karim Wade sur les listes électorales a été rejetée. C’est ce qu’a indiqué le directeur de l’in- formation et de la communication de la Direction générale des élections, Bernard Casimir Demba Cissé, ce lundi, lors d’un point de presse.

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) « déchire » la décision du pouvoir et déclare la guerre au président Macky Sall.

Karim Meissa Wade est pour le moment disqualifié de la course à l’élection présidentielle du 24 février 2019. en effet, la direction générale des Élections a rejeté son inscription sur les listes électorales.

Pour motiver cette décision qui va certaine- ment faire débat, la structure chargée de conduire la révision des listes électorales convoque l’article L31 du code électoral qui dispose qu’ « il ne doit pas être inscrit sur les listes les individus condamnés pour crime, ceux condamnés à une peine d’emprisonnement sans suris ou à une peine avec sursis d’une durée supérieure à un mois assortie d’une amende pour l’un des délits : vol, escroquerie, abus de confiance, trafic de stupéfiant, détournement et soustraction, commis par les agents publics, corruption, et trafic de stupéfiants, contrefaçon et pour les délits supérieurs à une peine d’emprisonnement de cinq ans ».

Bernard Casimir Cissé, qui présidait hier le pôle formation de la direction générale des Élections, précise que Karim Wade n’a pas été radié puisqu’il ne s’est inscrit qu’au cours de la révision exceptionnelle des listes électorales.

Mais tout ne semble pas perdu pour le candidat du PDS qui dispose de quinze jours pour faire une réclamation au niveau du consul du Koweït où il s’était inscrit.

Docteur Cheikh Dieng, chargé des élections du Pds : « Nous déchirons complètement cette décision du pouvoir que nous considérons comme une forfaiture du Président Macky Sall »

Une nouvelle qui n’a pas surpris le Parti démocratique sénégalais (Pds). C’est du moins ce que soutient le secrétaire chargé des élections dudit parti. Selon le Dr Cheikh Dieng, maire de la commune de Djeddah Thiaroye Kao, en effet, cette décision confirme ce que soutenait le dernier communiqué en date du parti démocratique sénégalais « quand à la volonté du Président Macky de confisquer les élections à venir par tous les moyens ».

D’après notre interlocuteur, membre du comité di- recteur du Parti démocratique sénégalais (Pds) « nous déchirons complètement cette décision du pouvoir, nous ne la reconnaissons pas et nous la considérons comme une forfaiture du Président Macky Sall ».

Poursuivant, le secrétaire chargé des élections du Pds estime que cette décision est totalement illégale. Parce que, explique-t-il, l’article 131 qui a été visé énumère de manière exhaustive et limitative les motifs de rejet d’une élection d’un citoyen électoral.

Or, à l’en croire, Karim Wade a été condamné pour enrichissement illicite lequel « délit ne figure pas sur la liste de l’article 131 ».

C’est donc dire, selon ce « poulain » du Pape du Sopi, que (le président) Macky Sall confirme sa logique de confiscation des élections et que au niveau du Parti démocratique ils vont dans les tout prochains jours apporter d’abord une réaction juridique à travers la saisine de la Cour d’appel pour confirmer l’inscription de Karim Meissa Wade sur les listes électorales « mais et surtout nous allons apporter une réaction politique à la dimension de cette forfaiture du Président Macky Sall ».

Et la première réaction politique sera, souligne M. Dieng, l’évènement du 13 juillet qu’ils ont déjà programmé. Mais, au-delà du 13 juillet, le maire de Djeddah Thiaroye Kao confie que les responsables du Pds ont aussi élaboré tout un programme d’actions pour imposer sur le terrain un rapport de forces qui fera que le président Macky Sall n’aura d’autre choix que de respecter la loi et de respecter ses adversaires politiques.

« Au niveau du Parti démocratique sénégalais, nous confirmons que Karim Meissa Wade est et reste le candidat du parti. et que nous nous donnerons, nous militants du Pds, Karimistes et nos alliés, les moyens pour que Karim Wade soit effectivement candidat à l’élection présidentielle », promet le responsable libéral au département de Pikine.

Macky Sall et son régime sont donc avertis. Le Parti démocratique sénégalais ne laissera pas son candidat être sacrifié, pardon éliminé avant l’heure de la course à la présidentielle du 24 février prochain. Reste maintenant à savoir si le pouvoir en place se laissera dicter sa conduite par le Pape du Sopi et ses militants. Faits vos jeux, rien ne va plus…

Bassirou Dieng

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire