Dakar-Echo

Le passeport diplomatique sénégalais, un sésame en constante perte de vitesse

Le passeport diplomatique sénégalais, un sésame en constante perte de vitesse

Le passeport diplomatique sénégalais est en train de perdre de sa valeur et ne cesse d’être remis en cause à l’étranger. La toute dernière inquiétude est venue de l’Union européenne qui s’apprêtait à prendre une décision pour que tous les détenteurs de ce titre prestigieux de voyage, disposent au préalable de visas avant de franchir l’espace Schengen. Les nombreux non ayant droits détenteurs de ce type de passeport, jadis réservé à une élite, est passé par là.

Le quotidien l’Observateur, dans sa livraison d’hier, lundi 23 juillet, a fait état d’un souhait de l’Union européenne (UE) d’adopter une mesure pour exiger l’obtention au préalable d’un visa d’entrée dans l’espace Schengen pour tous les détenteurs de passeports diplomatiques sénégalais. Tous ses pays membres étant consentants, c’est l’Espagne qui a bloqué la procédure à la dernière minute. Cette volonté de l’Union européenne ne fait que refléter les nombreux problèmes et manquements dans la gestion du passeport diplomatique sénégalais, depuis plusieurs années maintenant.

En effet, l’on se rappelle encore, au début des années 2000, un Libanais en conflit avec la loi, du nom d’Elie Calil, avait été appréhendé à Rome. Selon les renseignements, Elie Calil disposait d’un passeport diplomatique sénégalais. Environ une décennie plus tard, en 2011, sous le régime de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, des nouvelles faisaient état de la vente de ce document prestigieux à 3 millions de F Cfa.

Durant la même année, un jeune Sénégalais a été arrêté à l’aéroport de Casablanca, détenant de drogue par devers lui. Le hic, c’est qu’au moment de son arrestation, lui également détenait un passeport diplomatique sénégalais. La chance de cet homme était d’avoir des parents proches du président Abdoulaye Wade, pour qu’il soit tiré… d’affaire.

En décembre 2017, selon des informations de la presse américaine, l’administration de Donald Trump a déploré les comportements, sur le territoire américain, de certains Sénégalais qui abusent de leur statut de diplomate. A titre d’exemple, les plaintes de cabinets médicaux, de cliniques privées et d’- hôpitaux américains, contre certains ressortissants sénégalais détenteurs de passeports diplomatiques se sont accumulées dans les services de la Police américaine.

Après des études menées par les services autorisés, sur instruction du département d’État américain, il est établi que certains proches de ces compatriotes vivant au pays de l’Oncle Sam et détenteurs de passeport diplomatique ne payaient pas les consultations et les soins dont ils bénéficiaient. Afin de remédier à cette situation, les autorités américaines ont invité leurs homologues sénégalais à être plus attentives et vigilantes dans la délivrance de ces documents prestigieux de voyage. D’ailleurs, le chef de l’Etat, Macky Sall, à son accession à la magistrature suprême, avait décidé d’en organiser la délivrance. Malheureusement, le mal persiste toujours parce que n’importe qui peut en disposer et à n’importe quelle fin, y compris des non Sénégalais.

QUI A DROIT A UN PASSEPORT DIPLOMATIQUE ?

A signaler que le passeport diplomatique est un titre de voyage permettant à son titulaire de jouir, à l’étranger, de privilèges exceptionnels inhérents à son statut juridique ou de mesures de courtoisie internationale attachées à son rang.

Il est délivré par le ministère des Affaires étrangères pour un an. Il peut toutefois être prorogé. Normalement, seuls les membres du gouvernement, les membres des institutions comme le Sénat, l’Assemblée nationale, le Conseil économique social et environnemental (Cese), les magistrats et les fonctionnaires sénégalais en service dans les organisations internationales doivent en disposer. Mais, au Sénégal, ce sésame se distribue comme de petits pains et profite très souvent à des personnes qui n’en ont pas droit.

Fatou NDIAYE

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire