Dakar-Echo

Le juge Henri Grégoire Diop entre à reculons dans l’histoire judiciaire du Sénégal

henri_gregoire_diopLe procès de Karim Wade, fils de l’ex Président du Sénégal Me Abdoulaye Wade est partie pour battre tous les records. En effet ce mercredi 14 janvier est une date à retenir dans l’histoire judiciaire du Sénégal.

Tout est parti d’une question que tout avocat de l’accusé est en droit de poser aux accusateurs. Me Amadou Sall a posé une question à Seydina Kane, ancien directeur de la SENELEC et actuel ministre-conseiller auprès du président de la République Macky Sall, sur la gestion du Plan Takkal, lancé par Wade-fils, à l’époque ministre de l’Energie, pour venir à bout des nombreuses coupures d’électricité au Sénégal.

Dès l’entame de sa question, l’avocat fut arrêté net par le président du Tribunal, Henry Grégoire Diop qui estime que la robe noire n’avait pas le droit de poser certaines questions (sic)

Réponse de Me Amadou Sall conseil de Karim Wade: « L’avocat peut poser toutes les questions qu’il souhaite poser, maintenant, c’est au président de la Cour de dire si le témoin peut oui ou non répondre à ces interrogations ».

Suffisant pour provoquer la colère du Président Henri Grégoire Diop qui balance tout de go à Me Sall : « Nous connaissons les mauvais avocats ».

L’ancien ministre de la Justice Me Sall, de répliquer : « Nous connaissons les mauvais juges, nous ne le disons pas mais suivez mon regard ». Une réponse qui met Henry Grégoire dans tous ses états.

Afin de « corriger » Me Sall de l’affront qu’il venait de subir, le juge Henri Grégoire Diop ordonne aux forces de l’ordre d’expulser Me Amadou Sall de la salle d’audience.

amadou_sallLes autres membres du pool d’avocats de Karim Wade protestent et affichent leur entière solidarité à Me Sall et menacent de quitter la salle du tribunal si les préposés à la sécurité font sortir Me Sall.

Une position soutenue également par le public massivement composé de souteneurs de Karim Wade. Ces derniers protestent bruyamment contre les « agissements » du président de la Cour.

Une situation qui a fait réagir les forces de l’ordre. L’affrontement était alors inévitable et le désordre s’installe dans la salle 4 du Palais de justice de Dakar. Conséquence, la salle a été évacuée et une personne parmi les souteneurs de Karim Wade arrêtée et placée derechef en détention.

C’est ainsi que le collectif des avocats de Karim Wade a tenu un point de presse improvisé devant le tribunal.

Ce point de La conférence de presse a été dirigé par Me Madické Niang, doyen d’âge du collectif, en présence des membres du collectif: Maîtres Seydou Diagne, Demba Ciré Bathily, Amadou Sall et Ciré Clédor Ly.

A l’issue de cette conférence de presse, le collectif des avocats avec l’accord de Karim Wade a pris la décision de boycotter le procès en guise de solidarité avec leur confrère.

Cette décision selon Me Madické Niang  durera le temps de la mesure qui frappe Me Amadou Sall.

Par cet acte, le Président  Henry Grégoire Diop est entré à reculons dans l’histoire judiciaire du Sénégal.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire