Dakar-Echo

Le Grand Cadre sur l’application du protocole d’accord: Cette année ou jamais

Le Grand Cadre sur l’application du protocole d’accord: Cette année ou jamais

GRAND-CADRE1Le Grand Cadre des Syndicats d’Enseignants a initié une marche nationale en envahissant les rues de toutes les capitales régionales.

A Dakar hier, mercredi 4 mars, les enseignants et autres acteurs du secteur éducatif ont battu le macadam, de la place de l’obélisque au rond-point de la Rts, pour dire : « Cette année, ou jamais ». Mamadou Lamine Dianté et Cie entendent contraindre le gouvernement à appliquer l’ensemble des accords signés avec les syndicats d’enseignants.

« En lieu et place d’un calendrier de mise en œuvre diligente de ces accords tant attendus par la communauté éducative du Sénégal, le gouvernement a choisi de poser des actes qui frisent la discrimination, la provocation et le mépris, en n’accordant aucune importance aux préoccupations de l’école et des enseignants ».

Tels sont les propos du coordonnateur du Grand Cadre des syndicats d’enseignants, Mamadou Lamine Dianté, hier, mercredi 4 mars, à l’occasion de la marche nationale pour dénoncer les lenteurs du gouvernement sur les accords signés le 17 février.

Relevant le refus systématique d’appliquer les accords signés avec les syndicats de l’éducation, les syndicats du Grand Cadre ont décidé de « renouer avec la tradition de la lutte syndicale pour arracher la place qui sied audit secteur ».

« Les syndicats, prenant acte du silence coupable du gouvernement durant toute la durée légale du préavis, entendent contraindre le gouvernement à, entre autres, «appliquer l’ensemble des accords signés avec les syndicats d’enseignants, revaloriser la fonction enseignante par l’augmentation substantielle de toutes les indemnités allouées aux enseignants», insiste le secrétaire général du Saemss-Cusems, Mamadou Lamine Dianté.

Le Grand Cadre tient à préciser que ni les tentatives de dénigrement et de diabolisation des enseignants, ni le canular ou la désinformation de l’opinion publique ne pourront briser son élan, encore moins saper la dynamique qu’il a engagée. C’est «CETTE ANNEE, OU JAMAIS».

Appelant les travailleurs en général pour une mobilisation sans faille afin de restaurer les règles de bonne gouvernance, d’équité et de justice, les enseignants invitent les «parents d’élèves à les soutenir dans cette lutte pour l’avènement d’un système éducatif de qualité».

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire