Dakar-Echo

Le Forum Civil appelle Macky Sall à publier le dernier rapport de l’OFNAC

Le Forum Civil appelle Macky Sall à publier le dernier rapport de l’OFNAC

Le Forum civil a livré hier, mardi 09 octobre 2018, sa part de vérité sur les principales questions d’actualité qui sont celles du Sénégal, à moins de cinq mois de la présidentielle.

En conférence de presse organisée à son siège, Birahim Seck et cie ont ainsi respectivement interpellé le gouvernement sur la mise du fichier électoral à la disposition de l’opposition, réclamé un «Monsieur Elections» pour la présidentielle, invité la CENA à prendre ses responsabilités en fonction des lois et règlements qui lui sont dévolus.

Non sans manquer de pointer du doigt le fonctionnement de l’appareil judiciaire et d’exiger du président Macky Sall la publication du dernier rapport de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption.

Dans le cadre de ses missions d’alerte et de veille, le Forum civil a convié la presse nationale hier, mardi 9 octobre 2018, à une conférence de presse pour faire le survol de certaines questions d’intérêt national.

Dans leur communication, Birahim Seck et ses collaborateurs ont exhorté le gouvernement du président Macky Sall à prendre les mesures idoines, dans le cadre du respect de la loi, afin de permettre « à l’opposition d’accéder au fichier électoral », comme stipulé dans le Code électoral en son article L 48.

Pour le tout nouveau coordonnateur du Forum civil, la loi permet à l’opposition de disposer du fichier électoral, quinze jours avant les élections.

A ce niveau, Birahim Seck a tenu à éclairer la lanterne sur deux termes essentiels: accéder et disposer. Et d’arguer que la loi permet aux partis politiques, à l’opposition et à la CENA d’accéder au fichier électoral, mais celle-ci permet également à ces entités d’en disposer, quinze jours avant les élections.

Dans la même foulée, le Forum civil/Section sénégalaise de Transparency International invite la Commission nationale électorale autonome (CENA) à prendre ses responsabilités dans l’exercice de ses fonctions en appliquant dans toute sa rigueur «la loi et les règlements» qui relèvent d’elle.

Dans la veine, le Forum civil a exigé du président de la République le renouvellement des instances dont les « titulaires ont épuisé leurs mandats », en l’occurrence la CENA

Par ailleurs, pour la restauration de la confiance entre les parties prenantes impliquées dans les élections du 24 Février 2019, Birahim Seck et cie ont invité Macky Sall à faire montre d’un esprit de dépassement et à confier l’organisation et la supervision de ces élections «à une personnalité ou à un organe indépendant».

Au bout du compte, il est question selon eux de préserver la « stabilité sociale et la consolidation des acquis démocratiques » du pays. L’opposition n’a pas été du reste épargnée par Birahim Seck et le Forum civil.

Ses tenants ont été invités à la « retenue et au respect des institutions » dans un contexte ouest-africain marqué par des crises et un climat d’insécurité. Dans la même lancée, le Forum Civil a exhorté les opposants politiques au régime actuel « à assumer pleinement leur rôle en se faisant représenter au niveau des commissions de distribution et de retrait des cartes ».

Du fonctionnement de la justice au rapport 2016 de l’OFNAC

Dans cette sortie du Forum civil, le fonctionnement de la justice n’a pas été occulté. Birahim Seck et les membres du Forum ont incité les magistrats, en général, « à rassurer les citoyens dans leur fonction de distribution de la justice », compte tenu de l’observation quasiment unanime des Sénégalais d’une « justice impartiale ».

Par la même occasion, invite a été lancée à l’Union des magistrats du Sénégal « à persévérer dans son combat pour la restauration de la dignité du magistrat et de la crédibilité de la justice».

En plus, le Forum Civil encourage l’UMS, le gouvernement du Sénégal et les acteurs concernés à poursuivre les « réformes de la justice » et à instaurer « un cadre de concertation sur la vision et les missions de celle-ci », allant dans le sens du contexte de la « mondialisation de l’économie et de la protection des droits de l’homme ».

Dans cette même perspective, Birahim Seck et son organisation interpellent le Conseil constitutionnel « à faire preuve de grandeur et de sagesse dans ses prises de décisions, vu le caractère sensible de la matière électorale », au regard des élections à venir et en tenant compte du cadre global de l’espace sahélien qui fait face à un défi sécuritaire et à l’instabilité politico-sociale.

Quid des questions de transparence et de lutte contre la corruption ? Là, le Forum civil a appelé le président Macky Sall à publier le dernier rapport de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC).

Un rapport (2016) dont la cérémonie de présentation au Chef de l’Etat a été effectuée en fin de semaine dernière. A noter pour finir que la sortie du Forum civil s’est également intéressée à d’autres questions d’intérêt national en rapport avec le social, le monde rural, la gouvernance des affaires publiques et autre Casamance.

Babacar DIOP

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire