Dakar-Echo

Le feu couve dans les médias publics du Sénégal

Le feu couve dans les médias publics du Sénégal

A la «Rts», à l’ «APS» et au quotidien «Le Soleil», les travailleurs se sont révoltés contre la gestion des différents directeurs.

Au quotidien «Le Soleil», l’intersyndicale Synpics-Stls-Cnts est sortie du bois pour pilonner le directeur général, Yakham Mbaye.

Les syndicalistes dénoncent la stratégie du pourrissement de ce dernier qui, selon eux, souffre d’une carence de vision stratégique. D’après les syndicalistes, l’astre de Hann est très lourd pour le responsable apériste du Plateau. «Car, les dossiers s’accumulent sur sa table, attendant d’être traités.

Aujourd’hui, l’entreprise est bloquée et les fournisseurs s’inquiètent. Car, depuis son arrivée, le Directeur général n’a posé aucun acte concret allant dans le sens de redresser le produit et de le repositionner dans le paysage médiatique sénégalais», martèlent les syndicalistes.

A leur avis, Yakham Mbaye ignore complètement le sens du service public de l’information, «puisque les reportages, dossiers, enquêtes, ces genres nobles du journalisme, ne l’intéressent guère». En outre, les travailleurs indexent des marchés douteux du Directeur général comme la réfection de son logement de fonction de près de 50 millions FCFA et du parc automobile (15 millions FCFA).

Yakham Mbaye ne s’est pas fait prier pour leur apporter la réplique la plus cinglante. Dans les colonnes du quotidien «Libération» d’hier, l’ancien ministre de l’Information déballe contre les syndicalistes et menace de porter plainte.

Après le quotidien national «Le Soleil» et la «Rts», l’ «APS» est aussi en zone de turbulence. En Assemblée générale, les travailleurs de l’Agence de presse sénégalaise (APS) ont informé du dépôt d’un préavis de grève depuis le 24 juillet, pour réclamer la prise de mesures urgentes pour sauver l’agence et dénoncer le «mode de gestion qui met en péril la première agence publique d’information d’Afrique francophone, aujourd’hui à l’agonie».

Le responsable syndical Bamba Kassé dénonce la non application des instructions du président de la République qui avait réclamé l’accélération du processus de modernisation de l’ «APS».

A l’en croire, depuis lors, seule la Direction du Secteur Parapublic du ministère des Finances s’active pour concrétiser cette directive. La Tutelle technique, à part deux réunions de prise de contact, n’a jusqu’ici pris aucun acte allant dans le sens d’abréger la souffrance des travailleurs.

En plus du ministère de la Communication, les travailleurs de l’ «APS» incriminent la Direction de l’entreprise. Bamba Kassé et compagnie accusent le Directeur général de l’agence qui, d’après eux, «fait dans la stratégie du pourrissement et d’une gestion clientéliste, gaspillant les maigres ressources de la boite qui est dans une situation déficitaire».

A l’en croire, aucun des engagements pris par le Directeur, le 18 janvier dernier au cours d’une séance de conciliation à la Direction du Travail et de la Sécurité Sociale n’a fait l’objet d’une quelconque progression. Selon Bamba Kassé, le Directeur de l’APS se permet des largesses clientélistes, qui ont mis en péril la maison, avec «des recrutements intempestifs de contractuels dont le nombre a fini par grever le budget annuel prévu pour leur prise en charge au bout de seulement six mois».

Les travailleurs protestent également contre la décision unilatérale de rompre abusivement les contrats en cours, mettant en congé, 44 collaborateurs au titre de correspondants, prestataires et stagiaires. Cela constitue, à leurs yeux, l’illustration parfaite de ce pilotage à vue qui dure depuis six ans.

Aujourd’hui, dit-il, la situation de l’entreprise est caractérisée par des lignes téléphoniques coupées, un problème d’Internet récurrent, une absence de prise en charge médicale des travailleurs avec la suspension des imputations budgétaire, une dette aux tiers qui augmente de jour en jour, au point qu’une banque de la place a, cette semaine commis un huissier aux fins d’un inventaire du matériel à saisir .

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire