Dakar-Echo

Le déclassement d’une partie de la bande de filaos obéit à des intérêts publics selon le ministre Mame Thierno Dieng

Le déclassement d’une partie de la bande de filaos obéit à des intérêts publics selon le ministre Mame Thierno Dieng

Le déclassement d’une partie de la bande de filaos plantée depuis 1948 sur un linéaire de 450 km allant de Saint-Louis (nord) à Dakar (Ouest), obéit à une logique d’intérêts publics, selon le professeur Mame Thierno Dieng, ministre de l’Environnement et du Développement durable.

S’exprimant jeudi lors de la cérémonie de présentation de vœux aux journalistes et aux principaux acteurs de son département ministériel, Mame Thierno Dieng a justifié le déclassement de cette partie de la bande de filaos à Guédiawaye (banlieue dakaroise) par le boom démographique de Dakar, avec l’urgence de construction d’édifices publics.

« Une partie de la bande de filaos a été déclassée pour des intérêts publics, notamment l’érection à Guédiawaye de cimetières musulman et chrétien. Le déclassement a été fait en parfaite conformité avec la loi et les exigences du Code forestier. Aucun promoteur privé ne dispose d’un centimètre carré déclassé en sa faveur. Si aujourd’hui on se mettait à déclasser toutes les demandes des promoteurs privés, la bande de filaos aurait disparu », a expliqué le professeur Mame Thierno Dieng.

Le ministre de l’Environnement a souligné que cette bande de filaos était plantée pour fixer les dunes de sable et protéger la cuvette maraîchère, et non contre l’érosion côtière.

Depuis quelques semaines, les populations de Guédiawaye et une partie de la société civile sénégalaise protestent contre l’occupation de la bande des filaos par des promoteurs immobiliers.

Edouard Touré

Articles similaires

Laisser un commentaire