Dakar-Echo

Le débrief Mondial avec la leçon, le gagnant, le perdant et les notes de Japon-Sénégal

Le débrief Mondial avec la leçon, le gagnant, le perdant et les notes de Japon-Sénégal

Match animé entre le Japon et le Sénégal ce dimanche. Si chacun a eu son temps fort, les deux pays se séparent sur un nul plutôt logique (2-2). Avec des gardiens qui ont été des acteurs majeurs de la rencontre… Les Sénégalais, devant à vingt minutes de la fin, peuvent légèrement s’en vouloir.

La leçon : Tout reste à faire

L’enjeu était simple : entre ces deux sélections vainqueurs de leur premier match, une nouvelle victoire ce dimanche et les huitièmes de finale se rapprochaient sérieusement. Et au final, on n’est pas plus avancé que ça puisque Japonais et Sénégalais n’ont pas réussi à se départager (2-2).

C’est le Sénégal qui démarrait bien sa partie, avec une ouverture du score rapide grâce à Mané, qui profitait d’une erreur de Kawashima (0-1, 11e, voir ci-dessous).

Dans la foulée du but, les Lions de la Teranga faisaient la meilleure impression et restaient assez hauts sur le terrain. De quoi mettre des Japonais en échec et très peu dangereux. Et alors qu’on ne s’y attendait quasiment pas, les coéquipiers de Kagawa égalisaient grâce à une belle frappe d’Inui (1-1, 34e). Conséquence d’un contrôle chanceux de Nagatomo dans la surface et d’un Wagué un peu lent sur le coup.

Ce groupe H s’annonce plein de suspense.
La suite était nettement moins animée. Jusqu’à l’heure de jeu et un gros temps fort japonais : Osako, après un centre de Shibasaki, manquait le ballon dans les six mètres (60e) avant que l’excellent Inui ne touche la barre d’une nouvelle frappe bien travaillée (64e). Sept minutes plus tard, alors qu’ils étaient en difficulté, les Sénégalais marquaient un second but grâce à Wagué, après un superbe travail de Sabaly (1-2, 71e, voir ci-dessous).

Si la sélection africaine pensait alors avoir fait le plus dur, c’était sans compter sur une égalisation rapide de Honda (2-2, 78e), après une sortie casquette de N’Diaye, le portier sénégalais. Avant une fin de match sans paillette. Un scénario qu’il ne faudra pas regretter jeudi prochain…

Avec quatre points chacun, le Japon, qui affrontera la Pologne, et le Sénégal, qui défiera la Colombie, devront aller chercher leur ticket pour les huitièmes lors du dernier match. Au sein d’une poule H qui s’annonce pleine de suspense.

Le gagnant : Sabaly s’affirme
Pas facile de ressortir un Sénégalais très performant ce dimanche. Globalement, les hommes d’Aliou Cissé ont été assez décevants et s’en sont bien sortis avec ce succès. Pourtant, les 25 premières minutes avaient été prometteuses, à l’image d’une grosse activité de Sarr sur la droite.

Impliqué sur les deux buts sénégalais, Sabaly a, en revanche, confirmé ses très bonnes dispositions du premier match. Sa bonne frappe provoquait la faute de Kawashima sur l’ouverture du score. Son bon travail, après une passe de Mané et une petite roulette astucieuse dans la surface, profitait ensuite à Wagué au second poteau pour le but de la victoire. Positionné sur le côté gauche de la défense dans ce tournoi, le Bordelais se montre très appliqué dans son placement, dans ses interventions et dans sa disponibilité sur le plan offensif. Prometteur.

Les perdants : Deux gardiens généreux
Les deux portiers ont eu un rôle prépondérant dans ce match. D’un côté, Eiji Kawashima : pour lui, c’est une saison bien délicate. S’il avait pu montrer certaines qualités intéressantes avec le FC Metz, bon dernier de L1, le gardien japonais était tout de même allé chercher le cuir à 60 reprises en 29 rencontres en 2017-18. Seulement battu par un coup franc malin de Quintero face à la Colombie (2-1 pour les Nippons), Kawashima s’est bien manqué face au Sénégal.

Après un bon mouvement entre Sarr, Niang et Wagué, ce dernier centrait au second poteau. Haraguchi prolongeait maladroitement le cuir sur Sabaly qui frappait au but. Voulant dégager des points, Kawashima envoyait le ballon dans les tibias de Mané, tout heureux de conclure (1-0, 11e). De quoi plomber le Japon d’entrée. Heureusement, il se reprenait bien à cinq minutes de la mi-temps en s’interposant face à Niang (39e). Son vis-à-vis n’était pas en reste.

Alors que ses coéquipiers avaient repris l’avantage, N’Diaye se distinguait par une sortie assez calamiteuse après un centre d’Osako. Au second poteau, Inui centrait pour Honda qui concluait alors que N’Diaye n’était plus là (2-2, 78e). Il faut maintenant espérer pour ces deux gardiens que leur « performance » ne coûtera pas trop chère à leur sélection la semaine prochaine…

Les notes du Japon
Kawashima 4
Sakai 6
Yoshida 5
Shoji 5
Nagatomo 6
Shibazaki 5
Hasebe 6
Haraguchi 5
Kagawa 5
Inui 6
Osako 5.

Les notes du Sénégal
Kh. N’Diaye 5
Wagué 5
Koulibaly 5
Sané 5
Sabaly 6
P. N’Diaye 5
Gueye 4
A. N’Diaye 4
Sarr 6
Niang 5
Mané 5.

Arbitre: M. Rocchi (ITA), 7.

Note du match : 12/20.

Patrick Sowden et Timothé Crépin

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire