Dakar-Echo

Le cyber-délinquant Leuk Daour tombe

Le cyber-délinquant Leuk Daour tombe

« Libération » révèle que le parquet de Dakar a ouvert une infirmation judiciaire pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’infractions relatives au Tic, collecte de données à caractère personnel, insulte par le biais d’un système informatique, tentative d’escroquerie et extorsion de fonds contre Abdoul Kader Ba et Fatou Coulibaly. Interceptés à Thiès et placés mandat de dépôt à Dakar, ces derniers sont les acteurs d’un odieux système de chantage, avec menace de publication de photos sur un site pornographique.

L’une de leurs cibles était l’épouse du ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang qui n’a pas hésité à porter plainte. Révélations sur une traque menée par la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité ( Dsc) et qui a permis de cerner la vraie identité du cyber-délinquant « Leuk Daour »

En cette soirée du 5 décembre 2017, Thiamé Ndiade Niang, épouse du ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang constate sur son numéro 77 188 45… un appel suivi d’un curieux Sms : « Slt répond moi suis la copine de Leuk Daour ». Elle tentera par la suite de joindre le numéro indiqué, mais en vain.

Le lendemain, son sang ne fait qu’un tour lorsqu’elle est informée par une connaissance, qu’une photo d’elle avait été publiée sur un site pornographique sénégalais. La photo, en elle-même n’avait rien de particulier mais c’est le message qui l’accompagnait : « Suivez l’affaire sur mon [email protected] leukdaour », écrit celui qui l’a posté, après avoir tenus des propos orduriers sur l’épouse du ministre Mame Mbaye Niang.

Plus tard, le mystérieux individu se permettra d’ailleurs de taquiner l’épouse du ministre Mame Mbaye Niang lorsqu’il a été informé que cette dernière avait porté plainte, mais aussi les policiers de la Dsc : « La femme du ministre décide de saisir la justice contre ma modeste personne… mes respects commissaire Pape Guèye de la Cybercriminalité… », «Thiamel Ndiewo Ndiade… alias dame de fer… »

« Slt répondu mois suis la Cousine de Leuk Daour »

Les messages se feront plus insultants. Mais ce n’était pas seulement l’épouse de Mame Mbaye Niang qui était visée. Des messages sont aussi envoyés à son frere Seydina Mohammed Niang, le même jour. Après avoir publié la photo de ce dernier sur Snapchat, « Leuk Daour » se livrera a des propos aussi choquants et diffamatoires.

Dans la foulée, une autre victime Binta Diop constate que ses photos ont été publiées sur le même profil snap. Et lorsqu’elle constate « Leuk Daour », ce dernier fait dans la menace : « tu m’emm…demain tu vas voir je vais publier tes photos et vidéos sur … comme tu es indisciplinée ».

La liste des « cibles » est encore longue. Khadidiatou S., par exemple, a accepté une demande d’amis de « Leuk Daour » via Snapchat. Aussitôt parés Leuk Daouar lui fait croire qu’il aurait acheté à 500.000 F Cfa des photos intimes d’elle. Ensuite, il exige le remboursement du même montant sous peine de publier les images sur Snap et sur un site pornographique sénégalais. En même temps, il communique un numéro pour que l’argent lui soit envoyé via Orange Money.

Le frère de Mame Mbaye Niang visé aussi

Ce que les acteurs de ce funeste projet ne savaient pas et que les téléphones avaient parlé : le détenteur de la ligne 77 188 45…, un supposé complice de « Leuk Daour » et se présentant comme étant sa cousine, a été identifié au nom de Massamba B., commerçant domicilié à Thiès. Alors que le 77 949 12… communiqué à « Leuk Daour » à la victime Khadidiatou S., est détenu par Moustapha Lamine D., domicilié à Dakar.

Ce dernier, informaticien à « Carrefour Informatique », sera cueilli et interrogé. Mais il soutient, face aux enquêteurs, ne pas connaitre celui qui se cache derrière le pseudo « Leuk Daour » encore moins la victime Khadidiatou S. Toutefois, il révèlera aux enquêteurs que lorsqu’il a constaté que ses vidéos intimes avec ses copines ont été publiées dans un site pornographique, il a été contacté via Messenger par Abdoul Kader Bâ, qui lui a assuré avoir un ami lié à « Kocc », l’administrateur du site pornographique en question.

Ce dernier lui avait assuré qu’il était en mesure de faire enlever la photo s’il lui donnait 200.000 F Cfa. Ce qu’il a fait mais la vidéo était toujours en ligne. Cependant, Mouhamadou Lamine D:, qui sera relâché, donnera un précieux élément aux enquêteurs : « numéro par lequel il avait envoyé l’argent à Abdoul Kader Bâ, qui sera intercepté et placé en garde-à-vue. En même temps, les policiers procèdent, dans la même localité, à l’arrestation de Fatou Coulibaly, la vraie détentrice du numéro de celle qui se présentait comme la cousine de « Leuk Daour ».

Interrogée sous le régime de la garde-à-vue, Fatou Coulibaly assure ne pas connaitre « Leukl Daour ». Mais elle avoue avoir contacté l’épouse de Mame Mbaye Niang après avoir constaté la publication sur Snap.

Abdoul Kader Bâ qui se présente comme informaticien, spécialisé en cybercriminalité, assure pour sa part n’avoir reçu que 100.000 F Cfa de Mouhamadou Lamine D. mais soutient qu’il devait « hacker » le site pornographique sénégalais et enlever la vidéo en cause. Ce qu’il n’aura pas réussi à faire.

Mais ces déclarations n’ont pas résisté aux éléments techniques des enquêteurs qui attestent que c’est bien lui qui se cachait derrière le pseudo « Leuk Daour » et qui était au cœur de cette rocambolesque affaire de chantage. Mieux ou pis, il a réussi à « pénétrer » dans la base des utilisateurs du site internet de « Kocc Barma », pour mieux ferrer ses cibles comme il l’a reconnu face aux enquêteurs.

Cheikh Mbacké Guissé (Libération)

Articles similaires

Laisser un commentaire