Dakar-Echo

Le Burkina Faso s’impose aux tirs aux buts face au Gabon 1-1 (7-6 TAB)

Le Burkina Faso s’impose aux tirs aux buts face au Gabon 1-1 (7-6 TAB)

Burkina Faso 1-1 (7-6 TAB) Gabon
Buts : B. Traoré (28e) pour les Étalons // Guira (90e+1 CSC) pour les Panthères
Expulsion : Obissa (67e)

Dans une rencontre décousue et heurtée, subordonnée aux faits de jeu et aux (nouvelles) bévues de l’arbitrage, le Burkina Faso s’est débarrassé du Gabon aux tirs au but (1-1, 7-6 t.a.b.) et retrouve les quarts de la CAN après cinq ans de sevrage.

Privés à la dernière minute de leur capitaine Issoufou Dayo, les Burkinabés se laissent prendre à la gorge par des Gabonais volontaires, mais sujets aux erreurs techniques. Alors que les premières biscottes tombent, l’arbitre Jiyed Redouane soigne son entrée en scène en accordant un penalty extrêmement douteux au Burkina Faso, sans laisser sa décision passer au crible de la VAR.

Après avoir poussé légèrement Issa Kaboré, Sidney Obissa aurait laissé traîner sa semelle. Pas réputé pour se faciliter la tâche, Bertrand Traoré échoue sur la barre (18e).

Les Panthères reprennent leur abattage, mais Jim Allevinah perd le ballon : en trois passes et un contre éclair, les Étalons laissent parler leur jeu direct, et Bertrand Traoré devance la sortie de Jean-Noël Amonome, touché à la cuisse quelques instants plus tôt (1-0, 28e).

Peu avant la pause, le Gabon manque de revenir à hauteur (Obiang à la 34e, Boupendza à la 42e), mais prouve aussi qu’il n’est pas près de lâcher l’affaire.

La surprise de voir Allevinah quitter ses partenaires passée, les hommes de Patrice Neveu perdent leurs nerfs. Expulsé pour un tirage de maillot inutile, Obissa oblige les siens à subir comme jamais durant la dernière demi-heure. Mais le portier volant Amonome, remplaçant dans son club sud-africain, s’oppose à toutes les tentatives adverses et écœure le pays des hommes intègres. Comme pour se chauffer avant les futurs tirs au but.

En effet, tel un cavalier qui surgit hors de la nuit et contre toute attente, le capitaine courage Bruno Ecuele Manga (cinq CAN à son actif) force le pion contre son camp de Guira (1-1, 90e+1) et rallume la flamme. Toujours aussi décisif en prolongation, Amonome sera abandonné par Guelor Kanga, Yannis N’Gakoutou, Lloyd Palun, tous en échec lors de la loterie.

Burkina Faso (4-2-3-1) : Koffi – Is. Kaboré, S. Ouattara, E. Tapsoba, Yago – Guira, Blati Touré (I. Ouédraogo, 114e) – D. Ouattara (A. Tapsoba, 90e), G. Sangaré (Simporé, 82e), Bandé (Z. Sanogo, 74e) – B. Traoré (M. Konaté, 82e). Sélectionneur : Kamou Malo.

Gabon (3-4-1-2) : Amonome – Palun, Ecuele Manga, Obissa – Oyono (Méyé, 50e), Moucketou-Moussounda (Ameka, 46e), Poko, J. Obiang (N’Gakoutou, 85e) – G. Kanga – Boupendza, Allevinah (Bouanga, 50e). Sélectionneur : Patrice Neveu.

Sofoot

Articles similaires

Laisser un commentaire