Dakar-Echo

L’Atletico de Madrid remporte la Ligue Europa face à l’Olympique de Marseille 3-0

L’Atletico de Madrid remporte la Ligue Europa face à l’Olympique de Marseille 3-0

Ils voulaient tout casser chez Jean-Michel Aulas. Mais l’OM n’a pas brisé le verrou de la défense madrilène. Avant de s’effondrer. Et voilà les rêves des supporters marseillais cassés en mille morceaux, ce jeudi matin. Marseille n’ajoute pas une Coupe d’Europe à son palmarès : la Ligue Europa va garnir l’armoire à trophée de l’Atlético de Madrid, vainqueur 3-0. Et impressionnant de maîtrise.

La culpabilité dans les yeux de Zambo. Un mélange de colère et de honte dans leurs regards. Mandanda et Zambo Anguissa ont les yeux dans le vide. Et un ballon au fond de leurs filets. Une relance trop axiale et trop appuyée du gardien marseillais. Un contrôle complètement loupé du milieu défensif.

La balle ricoche à deux bons mètres. Gabi s’interpose, lance Griezmann. Le Français n’a plus qu’à armer son pied gauche. Le premier tir cadré de l’Atlético a fait mouche (21e). Ils en auront cadré trois, au total, pour trois buts : Griezmann de nouveau à la 48e, Gabi à la 89e, après une magistrale passe de Koke.

Payet pleure à chaudes larmes. Une cuisse qui brûle, des larmes qui coulent. Le capitaine abandonné par sa santé. Sorti sur blessure à la demi-heure de jeu, Payet a été réconforté par toute l’équipe de l’OM. Et même Grizou y est allé de son bisou. Pourtant, la sortie du Réunionnais a dû soulager ses coéquipiers de l’Atlético.

Même amoindri, Payet était le plus dangereux. Il a notamment adressé un caviar à Germain, en tout début de match (4e). Un ballon expédié bien au-dessus de la transversale par l’attaquant marseillais. Germain n’a pas manqué que cette frappe. Tout son match, en fait. Son remplaçant, Mitroglou, a envoyé une tête bien smashée sur le poteau d’Oblak (81e). Poteau sortant, évidemment.

Le clin d’œil de Griezmann. Il a beaucoup clamé son amour pour l’OM, cette semaine. Ça ne l’a pas empêché de célébrer sous le nez des fans marseillais – quelques pas de danse tirés du jeu vidéo Fortnite. Même chorégraphie, cette fois devant les siens, après son second but. Encore une attaque express, une ouverture de Koke, et cette fois Griezmann qui tente (et réussit) le petit ballon piqué, après avoir déposé Amavi.

Les dés étaient jetés. Et dans le camp madrilène, les écharpes pouvaient se tendre. Après avoir allumé un bon paquet de fumigènes, les supporters marseillais se sont eux progressivement éteints. Ils se sont un peu énervés, en fin de match, et ont jeté quelques projectiles sur la pelouse. A l’heure où nous bouclons, huit d’entre eux ont été interpellés, principalement pour des excentricités pyrotechniques. Les autres sont rentrés à Marseille avec un goût amer dans la bouche. Et les yeux un peu humides.

Jean Saint-Marc

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire