Dakar-Echo

Lansana Gagny Sakho, le DG de l’ONAS avoue son impuissance face aux inondations

Lansana Gagny Sakho, le DG de l’ONAS avoue son impuissance face aux inondations

Les Sénégalais ont vécu un week-end sous les eaux. De fortes précipitations se sont abattues sur le pays, causant une dizaine de morts et d’importants dégâts dans de nombreuses localités.

Invité de l’émission RFM matin, Lansana Gagny Sakho, le directeur général de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal, a donné des explications tirées par les cheveux. Le patron de l’ONAS a tout simplement affiché son impuissance suite à ces averses exceptionnelles.

Les fortes pluies qui sont tombées ce week-end sur l’étendue du territoire national ont causé des dégâts inestimables. En plus d’avoir fait des morts. A Dakar, Diourbel, Kaolack, Thiès, Fatick, Sédhiou etc… les populations ont été confrontées à d’énormes difficultés.

Des quartiers entiers sont sous les eaux, poussant les populations à dormir à la belle étoile. Les maisons qui se sont effondrées ne se portent plus. Invité de l’émission RFM matin, Lansana Gagny Sakho, le directeur général de l’Onas (Office National de l’Assainissement du Sénégal) s’est prononcé sur la situation.

« On a bien constaté que l’on a eu des contraintes et les dégâts sont évidemment énormes. Cependant, il faut savoir contextualiser les faits. Cette situation est bien particulière, car on n’a jamais assisté à ce genre de pluies» constate le directeur général de l’Onas.

Selon lui, c’est un problème bien délicat, mais il faut essayer d’être raisonnable afin de pouvoir trouver des solutions. Selon lui, la particularité de la situation vécue ce weekend est due à l’abondance des pluies qui sont tombées dans le pays. Des pluies qui ont dépassé les prévisions. Selon M. Sakho, « à Sangalkam on a noté 120 mm d’eau, Mbao 71 mm, Dakar 110 mm, Guédiawaye 107 mm, Rufisque 112mn et Sokone 200 mm.

La ville de Sokone, par exemple, a presque atteint la moitié de ses estimations pluviales sur une année qui se situent à 800 mm. Cela en un seul jour! » Autant de choses qui font dire à M. Lansana Gagny Sakho qu’on est face à une « situation exceptionnelle. »

Interpellé sur les avertissements des météorologues qui avaient annoncé cette forte pluie sans que des dispositions aient été prises pour atténuer les éventuels dégâts, le directeur de l’Onas répond en soulignant que « les ouvrages d’assainissement qui devraient contenir la pluie ne peuvent pas se faire en un rien de temps car il faut une durée de 3 à 4 ans pour les réaliser».

Selon M. Sakho, la situation aurait été beaucoup plus grave si le Programme Décennal de Gestion des Inondations (PDGI) n’avait pas était lancé. Il assure que ce programme a bien permis, à certaines zones, de se sortir indemnes des pluies diluviennes de samedi et dimanche.

Selon lui, si les mêmes types de pluies se répètent cette année ou même l’année prochaine, « les dégâts seront pareils ».

Concernant le plan Orsec activé par le président de la république dans la nuit du samedi, M. Lansana Gagny Sakho affirme que « le plan ORSEC est la résultante d’une situation exceptionnelle » et qu’il ne voulait en aucun cas en arriver là. On a eu 6 morts au Sénégal et, dans ce genre de catastrophe naturelle, il faut rester soudés et se comprendre » dit-il en conclusion.

Sileye Nguette

Articles similaires

Laisser un commentaire