Dakar-Echo

Lancée en 2011, Snapchat vaut 10 milliards de dollars

Lancée en 2011, Snapchat vaut 10 milliards de dollars

snapchatLa start-up de partage de photos et de vidéos a levé 485 millions de dollars auprès de 23 investisseurs, dont Yahoo! et Amazon, indique Bloomberg.

Poster une photo de n’importe quoi, sans craindre de la voir reprise n’importe où sur le Web. Cette promesse fait le succès de l’application Snapchat qui permet à ses utilisateurs d’envoyer des images éphémères. Elles disparaissent dix secondes après avoir été vues par leurs destinataires.

Le principe a déjà séduit pas moins de 200 millions d’utilisateurs depuis son lancement en 2011. Et 23 investisseurs viennent d’injecter 485 millions de dollars dans la start-up, ce qui la valorise à 10 milliards de dollars (8,3 milliards d’euros), selon Bloomberg.

Yahoo! et Amazon feraient partie du tour de table. Le site d’achats en ligne pourrait utiliser Snapchat pour envoyer des publicités à ses clients.

Cette opération donne aussi raison aux deux cofondateurs, Evan Spiegel et Bobby Murphy. En novembre 2013, ils avaient refusé les 3 à 4 milliards de dollars en cash que Facebook et Google étaient prêts à débourser pour les racheter.

Les deux ex-étudiants de Standford estimaient déjà que leur entreprise valait bien plus. Ils espèrent bien continuer à profiter de l’engouement des jeunes utilisateurs pour les applications de messagerie, et particulièrement celles qui permettent d’envoyer des photos ou des vidéos à sa communauté.

Pas encore rentable

Il n’empêche, la levée de fonds tombe à point pour la start-up, véritable machine à brûler du cash. Elle dépenserait quelques 30 millions de dollars par an.

La moitié de la somme irait à Google App Engines, pour l’hébergement des photos. Snapchat aurait aussi un budget annuel de 3 millions de dollars, en frais d’avocats et de justice. Il est attaqué par d’anciens associés, des mannequins qui l’accusent d’avoir indûment utilisé des photos…

En octobre, un scandale avait ébranlé l’application: pas moins de 100.000 photos avaient refait surface sur Internet alors qu’elles étaient censées s’effacer automatiquement.

La semaine dernière Evan Spiegel, le créateur de Snapchat, apparaissait en victime collatérale de l’énorme piratage dont a été victime Sony Pictures. De fait, le PDG des studios, Michael Lynton, est également membre du conseil d’administration de Snapchat et échangeait, à ce titre, régulièrement par mails avec le management de la start-up.

Une grande partie de la stratégie de Snapchat a ainsi été rendue publique, au moment du piratage des mails du PDG de Sony Pictures. Ces messages, très critiques, mentionnent notamment le manque de rentabilité de Snapchat.

La start-up commence en effet tout juste à monétiser ses services, avec le lancement de «Our Stories» en novembre. Avec ce service, des personnalités sont payées par des marques – notamment Samsung- pour commenter des événements sponsorisés. D’autres projets sont à l’étude, comme le rachat de site de musique ou le lancement de lunettes connectées.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire