Dakar-Echo

L’AIBD de Diass ne dispose pas d’extincteurs de fumée

L’AIBD de Diass ne dispose pas d’extincteurs de fumée

Quelques semaines après son ouverture en grandes pompes, l’aéroport de Diass traine de nombreuses lacunes et griefs qui on l’espère va s’estomper avec le temps .

Quelque soit le domaine choisi depuis l’ouverture de l’aéroport, que ce soit dans le fret, les cuves de kérosène, la grève, la réception des bagages, les taxis, l’indiscipline, les manquements s’accumulent de jour en jour au grand dam des passagers de l’aéroport.

A croire que la date exigée du 07 décembre par le chef de l’Etat Macky Sall a été une épée de Damoclès sur la tête du premier ministre Boun Abdallah Dionne et et du ministre des transports aériens, Mme Mme Maïmouna Ndoye Seck 

Outre la grève décrétée par les aiguilleurs du ciel qui a totalement paralysé le transport aérien au Sénégal, s’y ajoute la durée de réception des bagages, entre deux et cinq heures voire des bagages qu’on ne trouve pas.

Selon nos informations, la société chargée de gérer le frêt à l’AIBD (2AS), ne dispose que d’une seule machine  pour effectuer toute la gestion des bagages des avions atterrissant à l’AIBD de Diass et les nouvelles machines chargées de gérer le frêt sont en cours d’acheminement et devraient être à Dakar dans les jours qui viennent. Les passagers n’ont qu’à prendre leur mal en patience

Pas d’extincteurs
Un autre élément essentiel pour la sécurité de la plateforme de Diass et des voyageurs, c’est à dire les extincteurs à l’intérieur de l’aéroport ne sont pas encore disponibles en tous cas jusqu’à ce jour lundi 18 décembre.

Cette absence pose de vrais problèmes de sécurité quand on connait l’indiscipline notoire des Sénégalais avec ce qui s’est passé la semaine dernière où les Sénégalais n’hésitaient pas à enjamber et marcher sur les tapis de ravitaillement des bagages, il y a de quoi se poser de vrais questions quant à la sécurité au sein même de l’aéroport de Diass.

Sollicité, l’Aéroport de Diass n’a pas répondu à nos questions.

La réception des bagages, une foire aux problèmes
L’autre couac au niveau du nouvel aéroport est la réception des bagages. La preuve, les bagages des voyageurs qui ont atterri à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass sont entassés dans une sorte de foire où la loterie à la valise prédominait et où retrouver ses valises devenait un véritable parcours du combattant. 

Sollicités les responsables de la plateforme se trouvent dans l’incapacité de donner des informations précises sur la provenance des bagages ou donnent des numéros de téléphone qui sonnent dans le vide.

De guère las beaucoup de passagers fatigués et épuisés sont rentrés chez eux en promettant de revenir un autre jour en râlant sur tous ces va-et-vient qui leur coûtent chers à raison de 18.000 fcfa le taxi aller simple.

Beaucoup de voyageurs trouvent inopportun d’ouvrir un aéroport qui n’est pas totalement fonctionnel et dénoncent le manque de précipitation pour un aéroport qui est amené à jouer un grand rôle comme un fleuron du Plan Sénégal Emergent et comme le premier hub aérien d’Afrique de l’Ouest .

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

1 Commentaire

  1. eliotdiop@gmail.com'
    Eliott
    18 décembre 2017 à 17 h 09 min

    Que voulez vous il y a un vrai problème d’autorité et de je m’en foutisme dans ce pays. La sincérité et le sérieux d’un pays commence lorsqu’on foule son aéroport et ce que nous voyons ne nous rend pas optimiste pour la suite. Le président de la république ne peut pas être partout certes mais à lui qu’incombe la responsabilité de tout ce laxisme et ce mateye érigé en règle. Tout le monde s’en fout, les gendarmes comme les policiers autant que les douaniers. Comment voulez vous que ce pays avance ? Pathétique

Laisser un commentaire