Dakar-Echo

La Trinité-sur-Mer. Elles veulent hisser les voiles pour la cause des femmes

La Trinité-sur-Mer. Elles veulent hisser les voiles pour la cause des femmes

Trois étudiantes en communication se retrouvent ce week-end, à La Trinité-sur-Mer, pour mener à bien leur projet « Hisse tes rêves ». Elles veulent faire le Tour de l’Atlantique pour défendre la cause des femmes.

« Prenez un skipper, c’est plus sûr ». À force d’entendre ce conseil de la part de tous leurs proches, lorsqu’elles évoquaient leur projet de traverser l’Atlantique, elles ont trouvé leur cause. Ce sera celle des femmes. « Personne ne croyait en nous, c’est dingue ! Cela nous a encore plus motivées », explique Jeanne, 21 ans, qui navigue en baie de Quiberon depuis toute petite et a déjà mené plusieurs projets humanitaires. Ses deux amies de promo de l’école de communication lilloise ISTC pratiquent aussi des sports nautiques. Zoé fait du kitesurf et Domitille a même participé aux championnats du monde de planche à voile.

Deux escales entre filles
Ce projet leur permettrait de joindre l’utile à l’agréable. En réalisant leur rêve de traverser l’Atlantique, elles mettraient en avant le travail de « deux associations dont on partage les valeurs ».

À Dakar, au Sénégal, Les Amis de la maison rose de Mona Chasserio aident les femmes victimes de violences à se réinsérer professionnellement.

À Haïti, Afasda, créée par Elvire Eugène Edmond, les aide à s’émanciper par leur propre moyen. Sans dépendre des hommes, donc ! « On ferait escale dans ces deux pays pour développer des actions sur place en lien avec ces femmes, autour de l’hygiène, de l’entreprenariat et du développement personnel ».

Recherche partenaires « prêts à se mouiller »
Pour hisser leurs rêves, les trois jeunes femmes ont besoin d’un bateau et donc de partenaires financiers « prêts à se mouiller ». «

Nous avons un plan B, qui est le vieux bateau de mon grand-père à La Trinité-sur-Mer. Mais il nécessiterait d’importants travaux ».

Elles privilégient pour le moment l’achat, la location ou le prêt d’un bateau plus récent. Leur budget prévisionnel de 70 000 € intègre aussi le coût des formations sécurité, moteur et permis hauturier, ainsi que l’achat du matériel et de la nourriture.

Le premier départ est espéré pour septembre, direction Les Canaries, où le bateau passerait l’hiver en attendant le retour de son équipage pour un tour de l’Atlantique 100 % féminin.

Contact: Projet « Hisse tes rêves », tél. 07 82 71 21 37, courriel jeannegoubault(at)gmail.com, page Facebook Hisse tes rêves

© Le Télégramme

Articles similaires

Laisser un commentaire