Dakar-Echo

La Suède bat la Suisse 1-0 et se qualifie pour les quarts de finale

La Suède bat la Suisse 1-0 et se qualifie pour les quarts de finale

Pour la première fois depuis 1994, la Suède disputera les quarts de finale de la Coupe du monde en Russie. Mardi, elle a éliminé une Suisse (1-0) bien pâle à Saint-Pétersbourg, grâce au premier but de Forsberg dans la compétition.

Après avoir écarté les Pays-Bas en éliminatoires, l’Italie en barrages et l’Allemagne, tenante du titre, en phase de groupes, la Suède a éliminé la Suisse (1-0) en huitièmes de finale de la Coupe du monde mardi, à Saint-Pétersbourg. Elle jouera ce week-end son premier quart depuis 1994 et son épopée américaine (3e).

Le film du match
À défaut de tenir le ballon (36% de possession) et de maîtriser le rythme de la partie, les Suédois se sont procurés les meilleures occasions, notamment en première période. Le hic, c’est qu’à l’exception de cette reprise en pivot de Berg (28e) – admirablement détournée par Sommer -, les Blagult ont longtemps brillé par leur imprécision devant le but (un seul tir cadré en première période, trois sur 12 au total), à l’image de Berg, encore lui (8e, 9e), Ekdal (9e, 42e) et Toivonen (49e).

Il a fallu attendre la 71e minute pour voir les hommes de Janne Andersson concrétiser leur domination sous l’impulsion d’un Forsberg retrouvé, auteur de son premier but dans ce Mondial après trois prestations quelconques en phase de groupes.

La Suisse n’est jamais vraiment entrée dans son match et pourra nourrir des regrets : capable d’accrocher le Brésil (1-1) lors de la phase de groupes, la Nati a manqué d’idées et de spontanéité devant. Shaqiri, son maître à jouer, n’a pas eu autant d’influence qu’à l’accoutumée, et le gardien suédois, Olsen, n’a pas été inquiété avant cette tête décroisée de Seferovic (90e+1).

Après 2006, 2014 et 2016 (Euro), la Suisse s’arrête encore aux portes des quarts de finale d’une grande compétition, un stade qu’elle n’a plus atteint depuis 64 ans.

Le joueur : Forsberg, enfin
On répète souvent que c’est dans les grands matches qu’on juge les grands joueurs, et Emil Forsberg a été à la hauteur du rendez-vous mardi. Auteur du seul but du match, avec de la réussite, sur une frappe contrée par Akandji à l’entrée de la surface (71e, 1-0), le numéro 10 suédois a touché beaucoup de ballons à Saint-Pétersbourg, influent comme rarement depuis le début de cette Coupe du monde et décisif, donc, enfin, à la conclusion d’un mouvement qu’il avait lui-même initié. En fin de match, le successeur désigné de Zlatan Ibrahimovic a même suppléé son gardien et sauvé sur sa ligne une tête d’Embolo (79e).

Au bout des trois minutes de temps additionnel, Olsson s’est écroulé aux abords de la surface, victime d’une poussette de Lang. L’arbitre du match a d’abord indiqué le point de penalty avant de visionner les ralentis, de revenir sur sa décision et de ne finalement accorder à la Suède qu’un coup franc, qui n’a rien donné. Lang a été expulsé directement.

Y. So.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire