Dakar-Echo

La plus longue éclipse de Lune du XXIe siècle, c’est ce soir!

La plus longue éclipse de Lune du XXIe siècle, c’est ce soir!

La plus longue éclipse totale de Lune du XXIe siècle a commencé à faire rougir notre satellite vendredi tandis que la planète Mars, quasiment au plus près de la Terre, sera pleine d’éclat : une conjonction de phénomènes qui devrait ravir les astronomes amateurs.

Le spectacle pourra se voir à l’oeil nu, sans aucun danger contrairement aux éclipses de Soleil. Jumelles, lunettes et télescopes permettront d’en profiter encore plus, sous réserve que le temps soit de la partie.

Les appareils photo classiques permettront de faire de belles images mais il faudra se munir d’un pied.

L’éclipse, qui correspond au moment où la Lune plonge dans l’ombre de la Terre, sera visible, partiellement ou totalement, dans une moitié du monde (en gros l’hémisphère est). Elle pourra être observée depuis l’Afrique, l’Europe, l’Asie, l’Australie.

Mais c’est l’Afrique de l’Est et du Sud, le Moyen-Orient et l’Inde qui seront les mieux lotis pour profiter pleinement du spectacle.

Près du lac Magadi, à 100 km au sud-ouest de Nairobi, un couple, Susan Murabana et Chu Owen a installé vendredi soir son propre télescope pour que les habitants du voisinage puissent admirer l’éclipse de lune.

« Mars, Pluton, Saturne, Jupiter, Venus, Mercure : c’est ce que je voudrais vraiment voir », dit Chu Owen, 39 ans, en essayant de repérer la position des planètes grâce à une application sur son téléphone portable.

« Nous avons déjà fait cela à l’occasion de l’éclipse solaire en 2016 », dit Susan Murabana, qui a le même âge que son mari. Quelque 300 membres de la communauté locale, pour la plupart des Masai, étaient alors venus utiliser leur télescope. « C’est bien de donner une telle opportunité à des gens comme ceux-là », commente Susan, alors que Chu règle leur télescope.

Le couple a choisi le lac Magadi car il s’agit d’une région isolée, loin de la pollution lumineuse des villes.

La France métropolitaine verra la fin de l’éclipse, la Lune se levant entre 19H00 et 19H30 GMT (21h00 et 21H30 heure de Paris) soit après le début du phénomène. C’est à La Réunion, dans l’Océan indien, que les Français admireront le mieux l’événement.

Le site timeanddate.com permet de savoir précisément les zones concernées par l’éclipse et l’heure locale à laquelle elle sera visible dans la nuit de vendredi à samedi.

« La Lune devrait prendre une teinte rougeâtre, un peu cuivrée et Mars, surnommée la planète rouge, sera à côté, très brillante, avec une teinte légèrement orangée », souligne Pascal Descamps.

Toutefois, la météo pourrait jouer les trouble-fêtes notamment en Asie du Sud-est, en période de mousson.

Pour qu’une éclipse de Lune se produise, il faut qu’il y ait un alignement quasi parfait du Soleil, de la Terre et de la Lune. Notre planète, se trouvant entre notre étoile et la Lune, projette alors son ombre sur son satellite naturel.

La Lune, pleine, va rentrer peu à peu dans la pénombre, puis dans l’ombre pour se retrouver totalement dans l’ombre, avant d’en sortir progressivement.

Le phénomène complet (pénombre comprise, imperceptible à l’oeil nu) va débuter à 17h14 GMT et s’achever à 23h28 GMT.

Le spectacle commencera à 18H24 GMT (20H24 heure française), la Lune donnant l’impression d’être peu à peu grignotée par l’ombre.

Le moment le plus intéressant de l’éclipse, lorsque la Lune sera complètement dans le cône d’ombre projeté par la Terre, débutera à 19H30 GMT (21h30 heure française) et se terminera à 21h13 GMT (23h13 heure française).

Cette phase dite de « totalité » durera 1 heure 43 minutes (103 minutes), ce qui en fera la plus longue éclipse de Lune du XXIe siècle.

Animations nombreuses

Il s’agit de la deuxième éclipse totale de Lune de 2018, la première ayant eu lieu le 31 janvier.

Privée des rayons du Soleil, la Lune va s’assombrir et prendre une teinte brique car l’atmosphère terrestre dévie les rayons rouges de la lumière solaire vers l’intérieur du cône d’ombre. La Lune peut alors les renvoyer.

Il est possible que l’éclat de la Lune soit atténué car « elle va passer par le centre de l’ombre de la Terre, là où il y a le moins de lumière réfractée », avertit Olivier Sanguy, de la Cité de l’Espace à Toulouse.

L’autre vedette de la nuit sera Mars, qui ne sera qu’à 57,6 millions de kilomètres de la Terre. A l’oeil nu, on verra un point brillant mais avec une lunette ou un télescope, il sera possible de l’observer dans les détails.

La soirée donnera l’occasion de tordre le cou à une rumeur relayée sur les réseaux sociaux selon laquelle Mars apparaîtrait aussi grosse que la Lune ce vendredi. « Si c’était vrai, nous serions dans un sacré pétrin, vu la force gravitationnelle », a ironisé la NASA sur son site.

En France, l’Association française d’astronomie (AFA) organise des animations autour de l’éclipse dans 150 lieux. La mairie de Paris invite les amateurs à se rendre sur le parvis du Sacré-Coeur. La Cité de l’Espace à Toulouse attend 6.500 personnes pour sa soirée qui affiche complet.

A Madrid, la mairie propose de regarder l’éclipse dans le vaste parc de Pradolongo, sur fond de musique électronique.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire