Dakar-Echo

La livre turque plonge après les menaces d’expulsion de diplomates occidentaux par Erdogan

La livre turque plonge après les menaces d’expulsion de diplomates occidentaux par Erdogan

La monnaie nationale s’est échangée à plus de 9,80 livres pour un dollar avant de se stabiliser autour de 9,73 dollars après 05H00, en baisse de 1,3% face au billet vert.

La livre turque a de nouveau atteint un plus bas historique lundi matin à l’ouverture des cours, après les menaces du président Recep Tayyip Erdogan d’expulser dix diplomates occidentaux mobilisés en faveur de l’opposant Osman Kavala.

La monnaie nationale s’est échangée à plus de 9,80 livres pour un dollar avant de se stabiliser autour de 9,73 dollars après 05H00, en baisse de 1,3% face au billet vert.

Les ambassadeurs de dix pays – le Canada, la France, la Finlande, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Suède et les États-Unis – ont provoqué la colère du chef de l’État en appelant le 18 octobre à un «règlement juste et rapide de l’affaire» Osman Kavala. Cet homme d’affaires et mécène turc, devenu une des bêtes noires du régime, est emprisonné depuis quatre ans sans jugement, accusé de vouloir déstabiliser la Turquie.

Les ambassadeurs mobilisés en faveur de l’opposant turc Kavala seront déclarés «non grata», annonce Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi avoir ordonné l’expulsion, «au plus vite», des ambassadeurs de ces dix États. À ce stade, les pays concernés n’ont toutefois pas reçu de notification officielle. Une réunion de cabinet doit se tenir à 12H00 GMT à Ankara, à l’issue de laquelle ces expulsions pourraient être confirmées – ou pas.

La livre turque, qui avait déjà connu une semaine noire marquée par le placement d’Ankara sur la «liste grise» du Gafi (Groupe d’action financière) pour ses manquements dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, a perdu 24% de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année.

Selon l’économiste Timothy Ash, analyste à BlueBay Asset Management, l’expulsion de dix ambassadeurs occidentaux par Ankara «ferait du mal à Erdogan». «Les dix [États] réduiraient leurs échanges avec le régime d’Erdogan et les investissements en Turquie en souffriraient», estime-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire