Transport Aérien

La compagnie Flydubai suspend ses vols à destination de Colombo (Sri Lanka)

La compagnie aérienne low-cost des Émirats arabes unis a suspendu ses opérations à destination de Colombo au Sri Lanka jusqu’à nouvel ordre a déclaré un porte-parole de la compagnie.

C’est dans un mail adressé à l’agence de presse Reuters ce lundi 11 juillet que la compagnie aérienne à bas coût des Émirats arabes unis a annoncé la suspension de ses vols entre Dubaï et Colombo, la capitale du Sri Lanka.

«Nous continuerons à suivre de près la situation sur le terrain. Les passagers qui ont réservé pour voyager sur ces vols seront contactés et se verront proposer un remboursement», a déclaré le porte-parole de Flydubai.

La compagnie dessert actuellement 89 destinations dans 46 pays différents. Cette annonce est une première de la part d’une compagnie aérienne depuis le début de la crise dans le pays.

Les États-Unis ont exhorté dimanche les futurs nouveaux dirigeants du Sri Lanka à «travailler rapidement» pour restaurer la stabilité économique et calmer le mécontentement populaire, après l’annonce de la démission du président Gotabaya Rajapaksa qui a fui son palais pris d’assaut par des manifestants samedi.

Paris et Londres conseillent d’éviter tout voyage au Sri Lanka
Sur le site du quai d’Orsay, le ministère des Affaires étrangères recommande depuis samedi 9 juillet de «limiter ses déplacements au strict nécessaire, d’éviter tous les rassemblements, en particulier sur Colombo, le temps du retour au calme».

France Diplomatie rappelle que «des couvre-feux peuvent également être imposés sur tout ou partie du territoire en cas de dégradation de la situation. Il est recommandé de les respecter strictement et de suivre les consignes des autorités locales.»

De son côté, le Royaume-Uni a recommandé dès le mardi 5 juillet à ses ressortissants d’éviter tout voyage non-essentiel au Sri Lanka, frappé par une violente crise économique et de multiples pénuries. Dans sa notice de conseils aux voyageurs actualisée, le ministère britannique des Affaires étrangères souligne que «le transit par l’aéroport international du pays n’est pas concerné».

Incapable de rembourser sa dette extérieure de 51 milliards de dollars, le gouvernement s’est déclaré en défaut de paiement en avril. Depuis des mois, le pays vit au rythme de coupures d’électricité quotidiennes, de rationnements des carburants et denrées alimentaires, et d’une inflation galopante.

Le manque de devises étrangères ne permet plus d’importer suffisamment de nourriture, de carburants et autres produits essentiels.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 42

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *