Dakar-Echo

Koussanar étrenne son espace d’accueil dédiée aux femmes victimes de violences

Koussanar étrenne son espace d’accueil dédiée aux femmes victimes de violences

La commune de Koussanar, dans le département de Tambacounda (est), vient d’être dotée d’un espace d’accueil dédié aux femmes victimes de violences.

Ce nouveau bureau a été inauguré dimanche par la ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Ndèye Saly Diop Dieng.

Il est logé dans les locaux de l’antenne de la CEDAF, le Centre départemental d’assistance et de formation et a été créé par ce département ministériel, en partenariat avec Onu-Femmes.

« Cet espace a pour but de mettre en place une plateforme qui va réunir l’ensemble des acteurs qui luttent contre ces violences basées sur le genre. Ce qui permettra de nouer un partenariat avec les maisons de justice, les structures sanitaires », a expliqué la ministre de la Femme.

Il est destiné à accueillir, écouter et accompagner les femmes victimes de violences basées sur le genre afin qu’elles puissent développer des activités génératrices de revenus, a ajouté Ndèye Saly Diop Dieng, en visite de deux jours dans la région de Tambacounda, pour remettre des financements aux femmes et du matériel agricole.

Selon la ministre, ce centre de Koussanar se veut « un véritable cadre d’épanouissement où les femmes peuvent, entre autres, renforcer leurs capacités et bénéficier du concours d’experts ou de conseillers, pour mieux faire face aux violences dont elles sont victimes ».

A ce jour, la direction du CEDAF a formé une quinzaine de femmes du département de Tambacounda, lesquelles ont bénéficié d’un renforcement de capacités dans le cadre de l’élaboration d’un plan d’affaires de prévention et de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre.

Selon la directrice du Centre national d’assistance et de formation pour les femmes (CENAF), Fatou Bintou Diallo Touré, cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet d’appui psycho-social et de réinsertion économique des femmes victimes de violences basées sur le genre.

A l’en croire, le renforcement de capacités des femmes victimes de violences va « considérablement contribuer à l’éradication » dudit fléau car ces dernières sont appelées, à leur tour, à servir de relais auprès des autres.

Articles similaires

Laisser un commentaire