Dakar-Echo

Kenya : des femmes déshabillées de force et violées à cause de leurs robes

Deux Kenyans ont été inculpés d’agression sexuelle, mercredi, après avoir déshabillé de force une femme à Nairobi, avant de la violer et de lui voler ses affaires. Ces faits, répétés dans le pays, ont poussé un millier de personnes à manifester et à lancer la campagne #MyDressMyChoice (ma robe c’est mon choix).

000_Par8031167

La tenue jugée « provocante » de cette femme a poussé ces hommes au pire. Mercredi, deux Kenyans, un chauffeur de bus et son contrôleur, ont été inculpés d’agression sexuelle et de vol avec violence. Ils sont accusés d’avoir déshabillé de force une femme, dans la nuit du 19 septembre dans un faubourg de Nairobi, de l’avoir pénétrée avec les doigts et de lui avoir dérobé son téléphone portable, son parfum et de l’argent liquide.

20 ans de prison si l’on déshabille une femme ?

Les deux hommes risquent la peine de mort s’ils sont déclarés coupables de vol avec violence. Ils ont tous deux plaidé non coupable, relate la presse locale jeudi. Le pays fait actuellement face à une série d’affaires similaires, où des femmes ont été déshabillées de force, notamment dans des bus, en raison de leurs vêtements prétendument provocants. Les jupes et les robes moulantes sont particulièrement ciblées. Certaines agressions ont même été filmées et mises en ligne. Ce qui a déclenché un mouvement de protestation, poussant plus d’un millier de Kényans (essentiellement des femmes), à manifester dans la rue le 17 novembre. En outre, une campagne sur Internet intitulée #MyDressMyChoice (ma robe c’est mon choix), agite le réseau social Twitter.

Au moins trois autres attaques similaires, où des femmes ont été déshabillées et parfois agressées sexuellement, ont été rapportées à Nairobi, dont l’une impliquant un policier ayant tenté de dévêtir une écolière dans un bus. Les députés débattent au Parlement d’un projet de loi sur la sécurité. Un des amendements propose de rendre punissable de 20 ans de prison le fait de dénuder une femme de force.

Digital Manager – Chef de projet chez Alixcom Dakar |
E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles similaires

Laisser un commentaire