Dakar-Echo

Journée nationale de l’artisanat: des mesures pour freiner la dépendance aux produits importés

macky_woudehLe gouvernement du Sénégal a décidé d’injecter un montant de 8 milliards FCfa pour accompagner en infrastructures, équipements et encadrement le secteur de l’artisanat.

Cette enveloppe qui s’étale sur les trois prochaines années (2015, 2016 et 2017). L’annonce a été annoncée hier, lundi 22 décembre, par le président de la République à l’occasion de la première édition de la journée nationale de l’artisanat, tenue à Ngaye Meckhé.

Macky Sall entend, par ailleurs, rendre la production nationale plus compétitive, afin d’atténuer la dépendance aux produits importés.

Dans le même sillage, il a annoncé la construction de 8 centres régionaux de touristes à la Somone, à Pointe Sarène, au parc de Ndiouth, au Cap Skiring et la réhabilitation des villages artisanaux pour promouvoir une véritable vitrine de la destination Sénégal.

La commune de Ngaye Mekhé a accueilli hier, lundi 22 décembre, la première édition de la journée nationale de l’Artisanat, placée sous le signe : l’artisanat dans l’émergence du Sénégal ».

Premier pourvoyeur d’emplois au Sénégal avec 120 corps de métiers, ce secteur qui bat de l’aile a été étudié de fond en comble par les acteurs eux-mêmes.

Ils ont exposé, à cette occasion, leurs difficultés, notamment l’accès au crédit, des produits non compétitifs, devant le président de la République qui est venu présider la cérémonie d’ouverture.

Pour rassurer d’emblée les artisans qui ont fait le déplacement, Macky Sall annonce une enveloppe du gouvernement d’un montant de 8 milliards FCfa pour le secteur de l’artisanat, afin d’outiller les acteurs en infrastructures et équipements, ainsi que leurs formations.

Il est question, selon lui, de rendre «plus compétitive la production nationale. Par conséquent, atténuer d’atténuer la dépendance aux produits importés.

Cela nous amène à devoir suspendre l’importation des tables bancs pour les écoles ». Et d’ajouter : « Deux milliards et demi FCfa ont été alloués spécialement, cette année 2015, à l’artisanat, afin de permettre l’édification de nouvelles infrastructures, notamment à Mekhé, Diamniadio et à Thionk Essyl. Ce même montant sera alloué au secteur de l’artisanat en 2016, 2017. Ce qui fera 8 milliards », a t-il insisté.

Invitant les acteurs à aller dans le sens d’une mutation des petites unités artisanales vers au moins la micro entreprise avant d’évoluer vers l’industrialisation, Macky Sall a souligné la réalisation de « Huit Centres régionaux touristiques destinés à l’accompagnement de la relance du tourisme à Somone, Pointe Sarène, Lac rose, Ndangane, Toubacouta, Salémata, Djiouth et au Cap Skirring. Sans oublier, dit-il, la réhabilitation des différents villages artisanaux du Sénégal ».

Quand les discours politiques masquent les urgences
La célébration de la journée nationale de l’Artisanat, qui s’est déroulée à Mekhé, avait pris des allures d’un meeting politique où la massification du parti au pouvoir (Alliance pour la République) et la réélection de Macky Sall en 2017 étaient inscrits à l’ordre du jour.

Tenez-vous bien ! Les orateurs qui se sont succédé au présidium ont, pour la majeure partie de leurs discours, exprimé le souhait de voir Macky Sall briguer un second mandat. En lieu et place des urgences de l’heure sur le secteur qui a pris du plomb dans l’aile, les représentants des différents corps de métiers ont préféré tresser des lauriers au Président qui ambitionne, dans le cadre du PSE, booster l’artisanat.

C’est le maire de la commune de Mekhé qui ouvre le bal. Magatte Wade a mis l’accent sur l’unité de l’APR en vue de 2017, avant de revenir brièvement sur les urgences de sa localité. Il s’agit entre autres de la route fass Boye, Meckhé et le bitumage de la route Fatick, Bambey, Baba garage et Mekhé.

S’en suivront les autres orateurs et représentants de secteurs d’activités appelés à se prononcer. C’est le président de l’Union nationale des chambres de métiers du Sénégal, Seyni Seck et le président de la chambre de métiers de Thiès, Amadou Sèye.

En revanche, les représentants des mécaniciens, Aly Sow et celui des coupe-couture-confection sont revenus sur les besoins de formations et l’accès à des espaces de travail.

Ibrahima Baldé 

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire