Dakar-Echo

Journée des droits des femmes : au fait, pourquoi se tient-elle le 8 mars ?

Journée des droits des femmes : au fait, pourquoi se tient-elle le 8 mars ?

Le monde fêtera dimanche, comme tous les 8 mars, la Journée internationale des droits des femmes. Pourquoi cette date ? On vous l’explique.

femme

« Une journée pour les femmes, les 364 autres pour les hommes ». Comme tous les ans, vous ne manquerez pas d’entendre cette blague éculée, dimanche. Plutôt que d’afficher un sourire poli, déstabilisez votre interlocuteur en lui demandant : « Et sais-tu pourquoi on célèbre les femmes précisément le 8 mars ? ». La réponse est simple. Ou presque.

Puisqu’il s’agit ici de faire ici un peu d’Histoire, commençons par souligner que ce n’est que depuis 1982 que la France commémore officiellement le 8 mars. Cinq ans plus tôt, l’Organisation des Nations Unies avaient adopté une résolution enjoignant ses pays membres à célébrer une « Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale », qu’elle célébrait elle-même le 8 mars depuis 1975.

Un problème de calendrier

« La Journée internationale de la femme puise ses origines dans des manifestations de femmes du début du 20e siècle, réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les sexes », nous apprend l’institution sur le site de l’Unesco. Mais de nombreuses dates ont jalonné cette lutte pour l’émancipation des femmes. En 1911 d’ailleurs, lorsque les Etats-Unis et de nombreux pays d’Europe ont pour la première fois célébré une journée des femmes – le principe avait été acté l’année précédente lors d’une conférence internationale des femmes socialistes à Copenhague -, c’est le 19 mars qui avait été choisi, en souvenir du Printemps des peuples de 1848 et de la Commune de Paris (1871).

Alors, pourquoi le 8 mars ? Un indice : les pays socialistes célébraient déjà les femmes à cette date depuis plusieurs décennies avant que l’ONU ne l’officialise. Elle renvoie en effet à l’histoire soviétique et à la Révolution russe de… février 1917. Ce sont les ouvrières qui, le 23 de ce mois-là, ont mis le feu aux poudres en manifestant pour réclamer du pain et le retour des hommes partis au front. Or, le 23 février du calendrier julien que la Russie utilisait alors correspond au 8 mars de notre calendrier grégorien. Bon sang, mais c’est bien sûr !

Digital Manager – Chef de projet chez Alixcom Dakar |
E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles similaires

Laisser un commentaire