Dakar-Echo

Italie: Arrestation à Rome d’un réseau de mafieux

mafieuxLa police italienne a annoncé avoir démantelé un groupe mafieux à Rome. Parmi les personnes soupçonnées : l’ancien maire de la capitale, Gianni Alemanno.

C’est ce qu’on appelle un beau coup de filet. Mardi 2 décembre, la police italienne a annoncé avoir procédé à 37 arrestations et au séquestre de 200 millions d’euros de biens dans le cadre d’une enquête sur un gigantesque réseau mafieux impliquant hommes politiques, chefs d’entreprise et membres du crime organisé, annonce La Repubblica.

Le vaste réseau de corruption, mis en place avec la complicité de la mairie de Rome et de structures municipales, aurait permis de fausser des appels d’offre et de détourner des fonds alloués à la gestion de centres d’accueil pour immigrés. Les accusations portées, très graves, vont de l’association mafieuse à l’extorsion de fonds, en passant par la corruption, les cartes de séjour pour les immigrés ou encore l’émission de fausses factures.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x2brc24_l-arrestation-filmee-du-roi-romain-de-la-mafia_news[/dailymotion]

Parmi les personnes soupçonnées figure Gianni Alemanno, maire de Rome de 2008 à 2013 et ancien ministre de l’Agriculture sous Berlusconi (2001 à 2006). Son domicile et ses bureaux ont été perquisitionnés.

Le chef présumé du réseau, Massimo Carminati, est l’ex-terrorriste des NAR (Noyaux armés révolutionnaires), un groupuscule armé néo-fasciste italien, actif pendant les années de plomb. Les NAR étaient proches de la célèbre organisation criminelle romaine « banda della Managlia », dont Carminati fut également membre.

« Avec cette opération, nous avons répondu à la question de savoir si la mafia est présente à Rome. La réponse est que la mafia est bien présente à Rome », a indiqué le procureur de la République Giuseppe Pignatone dans une conférence de presse, rapportée par Il Fatto Quotidiano.

Contrairement à d’autres villes, Rome n’a pas « sa » mafia historique, qui aurait la mainmiste sur l’ensemble du territoire : on y observe une activité mafieuse plus diffuse, qui est le fait de plusieurs groupes, expliquait le procureur. « Cela prouve que les mafias ont changé, qu’elles n’ont plus besoin de recourir à la violence pour créer de l’assujettissement ».

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire