Dakar-Echo

Israël: Valentin Mazlevski, un juif converti à l’islam inculpé en lien avec l’EI

Israël: Valentin Mazlevski, un juif converti à l’islam inculpé en lien avec l’EI

Jérusalem – La justice israélienne a inculpé mercredi un juif originaire du Bélarus converti à l’Islam et accusé d’avoir cherché à rejoindre l’organisation Etat islamique en Syrie (EI), ont indiqué des sources judiciaire et de sécurité.

Il s’agit du premier cas de juif converti à l’islam inculpé en Israël dans le cadre de la lutte contre l’EI, a dit à l’AFP la Sécurité intérieure (Shin Beth).

Né juif, Valentin Mazlevski, 39 ans, reste juif au regard des règles du judaïsme même s’il s’est converti.

Il a été arrêté en février après avoir tenté de s’embarquer le 16 janvier en Israël à bord d’un avion avec un aller simple pour la Turquie, d’où il comptait gagner la Syrie pour combattre avec l’EI, dit l’acte d’accusation publié par le ministère de la Justice. Il avait été refoulé par la sécurité de l’aéroport.

Né au Bélarus, il a immigré en Israël en 1996 grâce à la politique favorisant l’immigration juive, a dit le Shin Beth. Il s’est converti à l’islam en 2000 après avoir pris la nationalité israélienne et alors qu’il effectuait son service militaire dans l’armée.

Sa conversion faisait suite à sa rencontre avec une Arabe israélienne qu’il a ensuite épousée et avec laquelle il a eu cinq enfants, a dit le Shin Beth.

Récemment, il a commencé à s’intéresser à l’EI et à prendre part à ses forums sur internet.

Le Shin Beth dit l’avoir mis en garde en juillet 2016, mais Valentin Mazlevski a quand même pris contact avec des jihadistes en Syrie et dans le Sinaï égyptien pour tenter de rejoindre leurs rangs.

Le service de sécurité intérieure dit considérer les sympathisants de l’EI — un groupe classé « terroriste » par l’Etat hébreu– en Israël comme une « grave menace pour la sécurité ».

Le nombre de personnes arrêtées par Israël pour des activités inspirées par les mouvements jihadistes a explosé en 2016, écrivait fin février le quotidien Haaretz.

Fin 2016, 83 personnes, en majorité des Arabes israéliens, étaient en prison à ce titre, contre 12 fin 2015, disait le journal.

La majorité ont été arrêtés pour avoir été en contact par internet avec des activistes de l’EI à l’étranger ou pour des projets d’attentat; d’autres ont été arrêtés alors qu’ils tentaient d’aller en Irak ou en Syrie ou, pour un petit nombre, à leur retour, disait le journal.

Une cinquantaine d’Arabes israéliens combattraient actuellement avec l’EI en Syrie et en Irak, dit le Shin Beth.

Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d’Israël. De nationalité israélienne, ils sont très majoritairement musulmans.

Par ailleurs, mi-février, un tribunal de Jérusalem a condamné à quatre ans et demi de prison un Palestinien de Jérusalem-Est occupé et annexé pour avoir essayé de rejoindre l’EI en Syrie, a dit la justice mercredi. Mouad Abed Rabbo avait aussi commencé à réunir les composants d’une bombe, a-t-elle dit.

L’EI n’a pas revendiqué d’action significative en Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait accusé un Palestinien auteur d’une attaque qui avait tué quatre soldats le 8 janvier à Jérusalem d’être un sympathisant du groupe. La police avait proféré la même accusation contre un Bédouin abattu le 18 janvier dans le sud, dans des circonstances obscures.

Les proches des deux hommes ont cependant démenti qu’ils étaient liés à l’EI.

Articles similaires

Laisser un commentaire