Dakar-Echo

Israël et les Émirats Arabes Unis signent un «accord de paix historique» sous l’égide des États-Unis

Israël et les Émirats Arabes Unis signent un «accord de paix historique» sous l’égide des États-Unis

L’accord prévoit notamment qu’Israël suspende ses projets d’annexion de territoires palestiniens sur plusieurs zones de Cisjordanie.

Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l’égide des États-Unis un «accord de paix historique», a tweeté jeudi 13 août Donald Trump, permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations. Il s’agit d’une «percée spectaculaire», a commenté Donald Trump, qualifiant cette normalisation d’«accord de paix historique entre nos deux grands amis».

Suspension des projets d’annexion
L’accord prévoit qu’Israël suspende ses projets d’annexion sur plusieurs zones de Cisjordanie, ont précisé à Reuters plusieurs responsables de la Maison-Blanche. «Lors d’un appel entre le président. (américain Donald) Trump et le premier ministre (israélien Benyamin) Nétanyahou, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens», a indiqué cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane sur son compte Twitter.

Il donnera également aux musulmans un meilleur accès à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, en permettant notamment des vols entre Abu Dhabi et Tel Aviv, selon des représentants de la Maison-Blanche.

«Yom histori» («journée historique»), a écrit en hébreu sur Twitter Benyamin Netanyahou en commentant la déclaration du président américain sur une normalisation des relations entre les Emirats et Israël, qui faisait d’ailleurs partie de son projet de paix pour le Moyen-Orient.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a également évoqué un «jour historique» et un «pas décisif vers la paix au Moyen-Orient». «C’est un succès remarquable pour deux Etats parmi les plus en pointe et les plus avancés technologiquement dans le monde», a-t-il ajouté dans un communiqué.

«Les Etats-Unis espèrent que ce pas audacieux sera le premier d’une série d’accords clôturant 72 années d’hostilités dans la région», a poursuivi le ministre américain des Affaires étrangères. «Bénis soient les faiseurs de paix. Mabrouk et Mazel Tov», a conclu Mike Pompeo, en utilisant la formule traditionnelle servant à présenter ses félicitations en arabe et en hébreu.

Articles similaires

Laisser un commentaire