Dakar-Echo

Idioties

Idioties

Apparemment, on ne semble avoir rien retenu des évènements de mars dernier. Rien sur la destruction des biens. Rien sur les plus de dix morts en plus des blessés. Rien!

D’ailleurs, l’enquête diligentée est au point mort. On n’en parle plus. On a tout oublié. L’attaque barbare, hier, sur des militants de Ousmane Sonko à Ziguinchor, juste à l’intérieur de leur permanence, nous parait inacceptable à l’état de notre démocratie.

Même si celle –ci se trouve chahutée depuis l’avènement du président Macky Sall , rien ne pourrait expliquer cette violence bête, méchante, idiote et gratuite sur des Sénégalais dont le seul tort est de ne pas être des militants du parti au pouvoir.

C’est un précédent très dangereux, surtout que cet acte insensé s’est produit en Casamance, terre qui continue de panser ses blessures, malgré le retour progressif à la paix.

En quoi la présence du leader de Pastef/Les patriotes, Ousmane Sonko dérangerait-elle ses adversaires ? Poussant la bêtise jusqu’à les trouver à l’intérieur de leur permanence alors qu’ils étaient en réunion.

Et à quelques moins de trois mois des Locales, ces pratiques n’augurent rien de bon. La violence est tellement banalisée sur le champ politique avec l’impunité des nervis que ça ne semble déranger personne.

En tout cas, pas les forces de l’ordre qui regardent ces énergumènes semer partout la violence sous le regard complice des autorités.

Apparemment, le Sénégal n’a pas besoin de ces méthodes indignes d’un pays de démocratie. Où qu’ils puissent se trouver ceux qui ont semé cette violence doivent être recherchés et punis.

Les actes de ces nervis sont restés pendant longtemps impunis voire encouragés. Et le Chef doit élever la voix avant que la chienlit ne s’installe.

Articles similaires

Laisser un commentaire