Dakar-Echo

ICD Afrique réalise 20 km de canalisation pour l’adduction en eau à Koussanar

ICD Afrique réalise 20 km de canalisation pour l’adduction en eau à Koussanar

Le volet hygiène et assainissement du programme de l’Ong ICD-Afrique dénommé « Au fil de l’Eau » est dans sa phase exécution dans la commune de Koussanar.  Ainsi, cette ville vient de bénéficier de 20 km de canalisation de réseau d’adduction d’eau dont 18 déjà réalisés. Et pour la mise en œuvre correcte dudit programme, les membres des comités d’hygiène et de salubrité des conseillers  municipaux, les leaders communautaires et d’autres élus  de Sinthiou Maléme et de Koussanar ont bénéficié de 3 jours de renforcement de capacités sur les techniques de mobilisation, d’information et de sensibilisation des acteurs.

Le programme « Au fil de l’Eau », de 3 ans (qui fini en décembre 2017), financé à hauteur de 785 milles euros, exécuté par l’Ong ICD-Afrique depuis 2013, intervient dans les communes de Sinthiou Maléme, Koussanar, Niani Toucouleur et celle de Tambacounda. Une initiative appuyée par des partenaires comme  la Coopération Française, la coopération Belge mobilisée par l’ONG belge ULB Coopération à travers l’association Am Be Koun-Solidarité. Selon Boubacar Sangaré directeur national d’ICD-Afrique pour le Sénégal, sa structure  ambitionne à travers cette initiative, un  développement local durable conçu de manière participative avec les autorités et les populations.

Après Sinthiou Maléme où 5,5km d’extension du réseau d’adduction d’eau, 5 bornes fontaines, 10 latrines publiques construites, entre autres,   ont été réalisés,  le programme a également construit 20 bornes fontaines à Koussanar.  Six comités d’hygiène et de salubrité ont été mis en place. Aussi, précise M. Sangaré,  la sensibilisation à la gestion raisonnée de l’eau, aux bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement, le recyclage du conducteur du forage et du surveillant, ont entre autres été au menu de cette session de formation.

Pour le formateur Ousmane Diallo chef du service régional de l’assainissement, le séjour de 3 jours à Koussanar a été une occasion de dérouler des activités sur l’approche « Sarar fast » qui est une méthode participative, d’animation, de sensibilisation de ceux qui sont chargés de véhiculer les bonnes pratiques liées à l’eau et à l’assainissement. Des modules comme la carte communautaire pour ressortir les problèmes d’hygiène, les voies de communication et les barrières. C’est-à-dire à la population de déterminer que pour barrer la chaîne de transmission des maladies diarrhéiques liées à l’eau et à l’assainissement, il faut la construction d’un ouvrage d’assainissement. M Diallo souligne tout de même qu’il faut un changement de comportements pour un lavage des mains à l’eau et au savon après les moments critiques.

Mamadou Salliou Bâ Maire de Sinthiou Maléme, et Ngouye Camara 1er adjoint au Maire de Koussanar se réjouissent de ce programme qui constitue, selon eux,  un véritable intrant de développement pour l’émergence de leur collectivité. M. Camara souligne que l’eau était devenue une préoccupation majeure dans Koussanar. Mais qu’à ce jour, la quasi -tolite des quartiers sont suffisamment servis en eau. Même sentiment de satisfaction des conseillères Fatou Sow de Sinthiou Maléme et Fatoumata Sow de Koussanar pour qui aucun développement n’est possible sans un accès à l’eau. Le formateur Diallo a durant la session a beaucoup insisté sur le lavage des mains, geste simple mais plein de sens, seule gage pour barrer la route à la chaîne de transmission de maladies.

Ansoumana SADIO – echoriental.com

Digital Manager – Chef de projet chez Alixcom Dakar |
E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles similaires

Laisser un commentaire