Dakar-Echo

Hypothèse d’une liberté provisoire pour Karim Wade ?

KarimWadeKarim Wade va-t-il bénéficier d’une liberté provisoire ? Quoi qu’il en soit, ses avocats attendent avec beaucoup d’impatience une telle décision.

Ce d’autant qu’ils ont déposé, il y a une dizaine de jours, une nouvelle demande de liberté provisoire pour leur client en prison depuis avril 2013. «Alors qu’il est en détention, il n’y a aucune preuve ou indice contre lui», déclare Me Seydou Diagne joint par EnQuête.

A son avis, «libérer provisoirement Karim Wade, c’est mettre fin à une détention arbitraire ». Convaincu que le fils de l’ex-président Wade ne devait pas être placé sous mandat de dépôt, Me Diagne estime qu’il est temps de le libérer. «La liberté ne peut être provisoire.

C’est plutôt la détention qui doit l’être, or dans ce cas, on a l’impression que notre client est oublié en prison», plaide l’avocat selon qui rien ne justifie la détention de l’ex-ministre. «Nous ne savons pas pourquoi il est en prison, car l’enquête a pris fin ainsi que l’instruction. On l’a emprisonné pour ensuite aller chercher des preuves», fulmine Me Diagne.

Un de ses confrères qui a parlé sous le couvert de l’anonymat se pose la même question. Pour lui, accorder la liberté provisoire à leur client contribuera à apaiser l’espace politique, mais aussi à apporter la sérénité dans le procès.

Au delà de la sérénité, notre interlocuteur reste préoccupé par la durée du procès. «Vu que le procès sera long, on n’a qu’à le mettre en liberté provisoire», avance t- il.

Quid des garanties de représentation, dans la mesure où Karim Wade clame haut et fort qu’il s’agit d’un procès politique et que la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) est incompétente pour le juger ? L’avocat précise : «Nous n’avons jamais dit que la justice ne doit pas se prononcer, car tout ce qui nous intéresse, c’est la vérité».

Et d’ajouter, en guise d’assurance : «Karim va comparaître, car il est la première personne à vouloir que la vérité éclate». Du côté des avocats de l’Etat, l’on est plus préoccupé par l’issue du procès qui, à coup sûr, va déboucher sur la condamnation de Karim Wade.

Du moins, c’est l’avis de Me Bassirou Ngom qui a déclaré que «tout ce qui les intéresse, c’est le dossier qui est un dossier solide et à l’issue duquel ils obtiendront gain de cause».

Très catégorique, l’avocat de soutenir qu’il n’y a rien qui augure une liberté provisoire. «Ce sont les politiques qui le disent, mais nous, nous sommes dans la réalité. C’est-à-dire que Karim est détenu et le procès est en cours ».

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire