Dakar-Echo

 Hommage à Boukary Konaté alias @fasokan

 Hommage à Boukary Konaté alias @fasokan

La communauté malienne et africaine en particulier a perdu l’un de ses premiers blogeurs. Un activiste culturel hors pair.

Il ne connaissait rien à l’informatique, mais était convaincu de ce qu’internet pouvait apporter à l’Afrique et à la jeunesse africaine en particulier.

Son leitmotiv, qu’est ce que je peux apporter aux autres à et à la culture malienne et africaine à travers internet ?

Tu étais fier de montrer sur ta TL que tu étais enseignant-blogueur en Français-Anglais et Bambara et promoteur de la culture malienne

@Fasokan fait partie de ces personnes que je n’ai jamais rencontré à l’image de Farba Alassane Sy disparu lui aussi trop tôt au mois de mai 2016 (RIP), mais qui font partie de notre vie de par nos échanges.

@Fasokan faisait partie de ceux là et j’en suis très peiné malgré la distance. Les seules conversations que nous eurent furent malheureusement online.

Je ne savais pas que tu partirais si tôt et tu as attendu le jour de mon anniversaire ce 17 septembre pour partir.

Même si un des posts fut prémonitoire comme si tu sentais que tes jours sur terre étaient comptés car cette saleté appelée cancer veut ta peau.

Elle a fini par l’avoir malgré la mobilisation de l’état Malien. Tu étais l’ambassadeur de la culture Malienne et tu le méritais largement. C’est toute l’Afrique qui devait t’honorer, car tu faisais partie des gardiens de la culture malienne, et africaine

Tu étais également l’un des plus ardents défenseurs de la langue Bambara que tu as réussi à faire connaitre davantage grâce à internet alors que tu étais destiné à ne pas fréquenter l’école des Toubabs.

Ton éducation villageoise, de kow-kow, avec tout ce que cela sous-entend de péjoratifs, de traditionnel, tout cela était ancré au plus profond de toi et tu n’as jamais réussi à t’en départir dans tes posts. Tu représentais l’authenticité africaine.

Tu étais ce logiciel open source qui était compatible et téléchargeable avec toutes les applications telles que Itunes comme Android.

Ta hantise, que les jeunes perdent leurs âmes dans ces applications et oublient d’où ils viennent, qui ils sont et ce qui fait leur culture et finissent par se diluer dans ce que les occidentaux appellent modernité.

Maintenant que tu es parti à jamais, puissent les autorités maliennes continuer ton voeu le plus cher, la sauvegarde de ce qui fait le Mali, l’Afrique, à savoir son authenticité, son âme qui erre au gré des technologies qui vont et qui viennent alors que l’âme africaine doit demeurer au plus profond de nous, ce qu’il était chez toi.

Que Dieu te le paye et t’accueille dans son Paradis céleste. Amine

Lamine NDAW

dakarecho@gmail.com'

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

1 Commentaire

  1. malien
    18 septembre 2017 à 19 h 41 min

    Très belle plume et très beau hommage. RIP

Laisser un commentaire