Dakar-Echo

Haute trahison – Par Abdoulaye Thiam

Haute trahison – Par Abdoulaye Thiam

La transhumance a fini par occuper, honteusement, une place prépondérante dans les gènes de beaucoup d’hommes politiques au Sénégal. Elle est dans leur ADN et ça ne les choque point.

Sans vergogne, certains d’entre eux, telle des girouettes, se laissent volontiers emporter par le vent du pouvoir pour tourner casaque. Pathétique ! Toute honte bue, ils arrivent toujours à trouver des arguments pour expliquer le pourquoi du comment, ils passent de la couleur verte, à la bleue ; du bleu au marron ainsi de suite.

L’argument trouvé reste le même : «le Président m’a demandé de venir travailler à ses côtés pour développer le Sénégal». Mais qui est dupe ? En tout cas, ce ne sont pas les Sénégalais qui les regardent vendre leur âme au diable pour des prébendes et autres strapontins.

La politique étant devenue un moyen d’ascension sociale, dans un pays où la grande majorité cherche la queue du diable pour la tirer, eux, en font une profession. C’est cette «caste» de courtiers politiques qui tient en otage le pays et freine son envol.

Se servir dans les régimes est devenu leur mission. Et tous les coups sont permis pour atteindre un tel objectif ; quitte à ravaler leurs vomis.

«Fusiller les transhumants parce que ce sont des gens qui n’ont aucune dignité», c’est ce que nous avait servi, avec véhémence, l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye. «Les transhumants ont fini de manger notre grenier (PDS) avant de nous lâcher.

Aujourd’hui, ils vont aller manger dans le grenier de l’APR», avait renchéri l’ancien Chef de Cabinet de Me Abdoulaye Wade, Pape Samba Mboup. On connaît la suite.

Qu’ils fassent une volte-face de 360 degrés, les Sénégalais vont juste se contenter de les mettre, peut-être, dans la très peu enviable loge des «chasseurs de prime».

En revanche, ce qui est triste et vraiment déplorable, c’est le déballage et le dénigrement contre Abdoulaye Wade et son fils, dont le seul but, est de plaire à leur nouveau «patron».

«Rex» qui traite Karim Wade de «rat». «Il a pillé ce pays. Il ne représente rien. Si j’étais Macky Sall, je l’aurai laissé prendre part à la Présidentielle. Les Sénégalais l’ont vomis», soutient celui qui, récemment, déclarait à qui voulait l’entendre, qu’il était prêt à s’immoler par le feu et immoler toute sa famille avec lui, si Me Wade venait à lui exprimer une telle demande.

Certains nous diront qu’il n’y a rien d’étonnant venant de ce sulfureux personnage que seul le Pape du Sopi ose octroyer un poste aussi stratégique que celui de Chef de Cabinet du Président de la République.

Quid de Souleymane Ndéné Ndiaye ? Qu’il décide de faire exactement ce qu’il considérait comme étant une honte, le summum de l’indignité, ne nous étonne pas.

Parce que dans ce pays, nous en avons vu toutes les couleurs avec notre classe politique dont la plupart ne sont mus que par des appétits carnassiers. Point d’idéologies, sans conviction aucune, encore moins de principes et de valeurs. D’où leur fameux slogan «gagner ensemble et gouverner ensemble» qu’ils brandissent à tue-tête. On assiste ainsi, à toutes sortes d’alliances contre nature, les unes plus loufoques que les autres.

Parce que tout simplement, ici, la fin justifie bien les moyens. Voilà pourquoi, nous pensons qu’il est vraiment dommage que le Président Sall accepte de faire l’apologie de la transhumance.

Alors que lui-même, sait que cette énième haute trahison de ses soi-disant camarades «Libéraux», non seulement porte un énorme coup à notre démocratie, mais aussi et surtout, ne lui apporte absolument rien.

Doté d’un QI politique supérieur à la moyenne, le Chef de l’Etat, Macky Sall, devrait savoir plus que quiconque, qu’en politique, 1+1 ne font pas forcément 2.

Par Abdoulaye THIAM  (Sud Quotidien)

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire