Dakar-Echo

Haïti: heurts à Port-au-Prince, les casques bleus sénégalais en première ligne

casques_bleusDes incidents ont éclaté aujourd’hui dans le centre de Port-au-Prince, près du palais présidentiel, où plusieurs milliers de personnes manifestaient pour exiger la démission du premier ministre Laurent Lamothe et du président Michel Martelly.

Les manifestants ont appelé les Etats-Unis à débarrasser Haïti de ses dirigeants alors qu’un représentant du département d’Etat américain, Thomas Shannon, effectuait une mission de deux jours à Port-au-Prince pour s’entretenir avec des dirigeants de l’opposition, du secteur privé et du gouvernement autour de la crise politique.

« Martelly et Lamothe doivent partir. Que les Américains viennent les chercher puisqu’ils les avaient placés au pouvoir », ont déclaré des manifestants. Ceux-ci ont tenté de forcer une barricade de la police haïtienne.

Des rafales d’armes automatiques ont été tirées par des policiers, tandis que des Casques bleus de l’ONU ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui s’approchaient du palais national.

Un véhicule de la Mission de l’ONU en Haïti (Minustah) a été pris pour cible par des jeunes militants de l’opposition, qui leur ont lancé des pierres contre les Casques bleus.

[youtube]http://youtu.be/BWYye5O1bCQ[/youtube]

L’opposition, qui a appelé à deux nouvelles journées de manifestations, est entrée dans un bras de fer avec le président Martelly, qu’elle accuse de vouloir instaurer une dictature en Haïti.

Michel Martelly devait se prononcer vendredi soir sur une proposition de sortie de crise, présentée par une commission de consultation, demandant la démission du Premier ministre Laurent Lamothe.

Haïti attend des élections législatives et municipales depuis plus de trois ans. Le pouvoir en place n’est pas parvenu à organiser de scrutin fin octobre comme il l’avait envisagé et le mandat du Parlement haïtien prend fin le 12 janvier.

L’arrivée à expiration de ce mandat est susceptible de créer un vide politique qui permettrait au président Martelly de diriger le pays par décrets.

[youtube]http://youtu.be/38owUZrNHzA?list=PL8E0EE625818362FE[/youtube]

Plus de 140 casques bleus sénégalais  sont basés aux Cayes.

Présente en Haïti depuis 2005, la SENFPU 7 a contribué à sécuriser la prison civile des Cayes jusqu’en avril 2012 et continue d’assurer la sécurité de la population aux côtés des policiers des Nations Unies (UNPols) et de la Police Nationale Haïtienne (PNH).

Basée à son arrivée à Faugasse, pendant 8 mois, elle a aussi accordé des soins médicaux gratuits à plus de 800 personnes, et parrainéun orphelinat dans la commune de Torbeck.

Depuis le départ du bataillon Uruguayen en avril 2012, cette unité constituée de gendarmerie du Sénégal a renforcé son travail de maintien d’ordre au niveau du département du Sud, en appuyant la PNH de manière conjointe avec les UNPols.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire