Dakar-Echo

Grève générale: Semaine de tourmente dans l’école sénégalaise

greves-eleves-senegalC’est un début de semaine qui installe finalement l’école sénégalaise dans la tourmente. En plus du débrayage prévu ce mardi et une grève totale le mercredi du Grand Cadre des syndicats d’enseignants qui regroupe le Cuse, le Sels/A, le Cusems et le Saemss-Cusems, le Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur rejoint leurs camarades syndicalistes.

En effet, le syndicat des enseignants du supérieur a décrété un mot d’ordre de grève de 72 heures (mercredi 18, jeudi 19 et vendredi 20 février 2015) dans les 5 universités publiques du Sénégal. Les camarades de Seydi Ababacar Ndiaye, secrétaire général du Saes, l’ont fait savoir dans un communiqué rendu public hier, dimanche 15 février, suite à une rencontre du Bureau national élargi aux bureaux de sections de tous les campus qui s’est réuni ce samedi 14 février 2015 à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

L’application du protocole d’accords et la loi cadre n°31/2014 relative à la gouvernance universitaire sont les deux principaux points qui font voler en éclat une année scolaire apaisée à l’orée des Assises de l’Education et de la Formation et les réformes universitaires retenues dans le cadre des Concertations nationales sur l’avenir de l’Enseignement supérieur (Cnaes).

En effet, le syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) a attendu une réunion de son bureau national élargi aux bureaux de sections de tous les campus pour décréter un mot d’ordre de grève de 72 heures (mercredi 18, jeudi 19 et vendredi 20 février 2015) dans les 5 universités publiques du Sénégal. Le syndicat l’a fait savoir en rendant public un communiqué parvenu à notre rédaction hier, dimanche, pour dénoncer la loi cadre relative à la gouvernance universitaire. C’était ce samedi 14 février 2015 à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

Les camarades de Seydi Ababacar Ndiaye, secrétaire général du Saes, ont ainsi rejoint leurs camarades syndicats, notamment le Grand Cadre. Pour l’application immédiate des points retenus dans le protocole d’accords jugés réalistes et réalisables par les autorités le jour même de la signature, le Cuse, le Sels/A, le Cusems et le Saemss-Cusems appellent leurs militants à observer un débrayage à 9h est prévu le 17 février.

Il sera suivi ce même jour d’un sit-in et d’une Assemblée générale devant les Inspections d’académies (IA) et les inspections de l’éducation et de formation (IEF) pour fustiger la posture du gouvernement sur l’avancement de la mise en œuvre du protocole d’accords. Ce premier plan d’actions sera bouclé par une grève totale le mercredi 18 février dans tous les établissements.

Toujours dans une dynamique d’exiger le retrait de cette loi déjà votée à l’Assemblée nationale, le SAES invite également « les militants à participer massivement aux Assemblées générales de Campus qui seront organisées le vendredi 20 février dans les 5 universités publiques ».

Replongeant l’espace scolaire et universitaire dans une crise sans précédent, cette situation de tension permanente dans le système éducatif sénégalais risque de compromettre les chances d’atteindre les Objectifs millénaires pour le développement (Omd) en matière d’éducation en 2015.

En plus du manque criard de professeurs dans certaines disciplines, notamment en Mathématiques, philosophie, Espagnol, Sciences physiques, Sciences de la vie et de la terre, les grèves vont atteindre le respect du quantum horaire, hypothéquant dans une moindre mesure la qualité des enseignements et apprentissages.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire