Dakar-Echo

Greenpeace invite Macky Sall à prioriser la protection de l’environnement

Greenpeace invite Macky Sall à prioriser la protection de l’environnement

De nombreux gouvernements africains négligent l’urgence climatique alors que le continent est confronté au risque le plus élevé de crises du climat et de la biodiversité, alerte Greenpeace.

Dans son allocution de début de mandat, Macky Sall, le nouveau président en exercice de l’Union Africaine (UA), a brièvement cité la protection de l’environnement parmi les défis « nombreux et pressants » du continent noir.

Pour l’ONG Greenpeace Afrique, cette question mérite toute l’attention du chef de l’Etat sénégalais. Car, affirme l’Organisation Non Gouvernementale, l’Afrique est très vulnérable aux effets du changement climatique.

« Les pays industrialisés ont la responsabilité historique d’être à l’origine du dérèglement climatique, mais la crise climatique est une menace mondiale et les dirigeants africains ont la responsabilité partagée d’agir maintenant pour sauver la planète », a déclaré le responsable de la campagne Océans à Greenpeace Afrique, Dr Aliou Ba, dans un communiqué reçu à APA.

Selon Greenpeace Afrique, le dérèglement climatique, qui se manifeste par la sécheresse, les inondations, les difficultés d’accès à l’eau et aux moyens de subsistance, peut être source de conflits violents parce que les ressources s’amenuisent.

Partant de ce constat, Dr Ba a exhorté le président Sall à mettre à profit ses compétences diplomatiques pour élaborer une réponse panafricaine en s’appuyant notamment sur l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

Abdourahmane Diallo

Articles similaires

Laisser un commentaire