Dakar-Echo

Gérald Darmanin lance une procédure de dissolution de la LDNA (Ligue de Défense Noire Africaine)

Gérald Darmanin lance une procédure de dissolution de la LDNA (Ligue de Défense Noire Africaine)

Gérald Darmanin lance une procédure de dissolution de la Ligue de défense noire africaine, «structure raciste»

Cette décision intervient notamment après des tensions à Val-de-Reuil, dans l’Eure. La mairie a été envahie ce week-end, le maire enfariné.

Après des tensions à Val-de-Reuil (Eure) depuis une semaine, Gérald Darmanin annonce ce lundi qu’il engage une procédure de dissolution de la Ligue de défense noire africaine (LDNA). Cette dernière a revendiqué avoir enfariné samedi le maire de la commune. « Ses actions causent des troubles à l’ordre public », a estimé le ministre de l’Intérieur. « Les discours de cette structure raciste appellent à la haine et à la discrimination », ajoute-t-il.

Les tensions à Val-de-Reuil se sont produites après une simple dispute entre deux enfants une semaine auparavant, l’un d’origine kurde, l’autre d’origine sénégalaise. Elle aurait conduit à une bagarre générale.

« Mouvement révolutionnaire »
Samedi, une centaine de personnes se sont rassemblées devant la mairie à l’appel de la Ligue de défense noire africaine. Certaines ont réussi à pénétrer dans l’enceinte et à enfariner le maire sur le parvis, qui a malgré tout conservé son calme. Sur son compte Facebook, la Ligue de défense noire africaine a fait savoir qu’il s’agissait d’un « enfarinage dans un esprit bon enfant ».

Selon Marc-Antoine Jamet, maire (PS) de la ville, « trente individus racistes et violents » ont « envahi la mairie ». « Rejoints par 70 autres », ils « arrachent la porte de la salle du conseil » et « bousculent une élue courageuse portant l’écharpe tricolore », a-t-il écrit sur Twitter.

La LDNA se définit sur les réseaux sociaux comme un « mouvement révolutionnaire pour la défense des droits des Afrodescendants et des Africains ».

Près de 300 000 personnes sont abonnées à sa page Facebook. Son président et fondateur se présente sur son compte Twitter comme un « activiste politique, résistant Pan-Africain, combattant de la liberté, révolutionnaire ».

Plusieurs politiques dont des membres du Rassemblement national ont demandé la dissolution de l’association, notamment depuis une manifestation organisée contre les violences policières en juin 2020 devant l’ambassade des Etats-Unis.

Avec Le Parisien

Articles similaires

Laisser un commentaire