Dakar-Echo

General Motors: le nombre de morts pour défaut mécanique continue d’augmenter

Le constructeur automobile General Motors a revu à la hausse mardi à 24 le nombre de décès liés à un défaut mécanique ayant entraîné les rappels tardifs de 2,6 millions de voitures au début de février.

Selon un communiqué publié par l’avocat Ken Feinberg, recruté par le groupe automobile pour superviser le fonds d’indemnisation, au moins 24 personnes sont décédées dans des accidents liés à un défaut du commutateur d’allumage.

C’est la quatrième fois que le premier groupe automobile américain revoit à la hausse son décompte. Jusqu’à fin août il ne comptabilisait que 13 morts, relevés à 19 en septembre, ensuite à 21, puis à 23 en début de mois et désormais à 24.

Ce chiffre pourrait encore augmenter puisque sur les 1130 requêtes adressées à M. Feinberg à ce jour 165 portent sur des accidents mortels.

Pour l’instant, 40 plaintes sont considérées comme pouvant donner droit à des dédommagements. Outre les 24 décès, elles concernent des accidents graves (4) et des blessés plus légers (12).

Le groupe prévoit une indemnisation d’un million de dollars par décès auquel s’ajoutent 300 000 dollars pour le conjoint survivant et 300 000 dollars pour chacun des éventuels ayant-droits.

Les équipes de M. Feinberg étudient depuis le 1er août des plaintes de familles de victimes présumées de ce défaut mécanique. Les requêtes devront être reçues avant le 31 décembre pour être prises en considération.

Depuis que l’affaire du commutateur d’allumage a été révélée, le constructeur automobile a également rappelé quelque 30 millions de véhicules dans le monde pour d’autres problèmes mineurs.

Pour GM, la facture des réparations est lourde (2,5 milliards de dollars pour l’instant).

GM rappelle près de 650 000 véhicules supplémentaires
gmGeneral Motors (GM) rappelle près de 650 000 véhicules en trois fois, dont des multisegments, pour différents problèmes mécaniques, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Le plus gros des rappels concerne 430 550 véhicules, dont la Cadillac SRX et la Saab 9-4X sur lesquels a été détecté un couple de serrage insuffisant de la barre antiroulis arrière.

Il s’agit de millésimes 2010 à 2015 (Cadillac SRX) et 2011 à 2012 (Saab 9-4X).

GM dit être informé de trois accidents ayant causé deux blessés. Une grande partie des véhicules est aux États-Unis (290 107), le reste au Canada, Mexique et hors Amérique du Nord.

Le premier groupe automobile américain fait également revenir chez ses concessionnaires 93 834 Chevrolet Spark, dont 89 294 aux États-Unis, pour un problème de corrosion.

À ceci s’ajoute le rappel de 117 651 véhicules couvrant une large gamme: berlines, multisegments, pickups- camionnettes avec plateau) et vans.

Ses quatre marques (Cadillac, Chevrolet, Buick et GMC) sont touchées pour des modèles sortis d’usine entre 2013 et 2014.

Le problème serait le système de contrôle du châssis dont une défaillance pourrait entraîner des arrêts inopinés ou des calages.

Au total, GM fait revenir vers son réseau de concessionnaires 642 035 véhicules, deux jours seulement après la présentation d’un plan stratégique ambitieux censé reléguer en second plan les rappels qui atteignent désormais le chiffre record 30 millions en neuf mois.

À ce jour, GM a procédé à 71 rappels de véhicules, dont le plus problématique porte sur 2,6 millions d’automobiles rappelées dix ans après la détection du problème – un défaut du commutateur d’allumage -.

Cette pièce défaillante est liée à 23 morts et plus d’une cinquantaine d’accidents.

GM s’est vu infliger une amende record de 35 millions de dollars dans ce dossier et fait encore l’objet d’enquêtes de la part du département de la Justice, du Congrès et du gendarme de la Bourse, la SEC.

Suspension de la livraison des Canyon et Colorado
GM a été contraint d’annoncer vendredi qu’il suspendait la livraison de nouveaux modèles en raison de problèmes d’airbags.

Les modèles concernés sont les pickups Chevrolet Colorado et GMC Canyon, modèles 2015.

Des connexions permettant de déclencher l’airbag ont été incorrectement réalisées lors de l’assemblage des véhicules en usine ce qui pourrait empêcher leur déploiement en cas d’accident.

La majorité des véhicules concernés sont encore en attente de livraison dans les usines ou chez les concessionnaires. Pour ceux qui ont été vendus, les clients vont être immédiatement prévenus, a précisé dans un communiqué.

GM a indiqué qu’aucun incident n’était à déplorer en raison de ce problème.

Articles similaires

Laisser un commentaire