Dakar-Echo

Floriane Potiron va aider les enfants talibés à Dakar, elle a été bouleversée par le sort de ces enfants exploités.

Floriane Potiron va aider les enfants talibés à Dakar, elle a été bouleversée par le sort de ces enfants exploités.

Floriane Potiron a été bouleversée par le sort de ces enfants exploités.

Floriane Potiron a fait une partie de ses études au lycée privé. Récemment, elle a effectué un séjour de 15 jours au Sénégal, à Mbour, dans le cadre d’une mission humanitaire, avec l’association Pour une enfance Sénégal.

Floriane a consacré son temps et son énergie à venir en aide aux jeunes Talibés ; ces enfants confiés à un marabout censé les éduquer et les protéger. Malheureusement, ils sont la plupart du temps exploités, forcés à la mendicité, vivant dans des conditions d’hygiène déplorables.

Plusieurs émissions de télévision récentes ont évoqué le sort de ces enfants martyrs et le témoignage de la journaliste Caroline Pastorelli, « après une mission humanitaire au Sénégal, je ne veux plus me taire », consultable sur internet, a conforté Floriane dans sa décision de partir en mission humanitaire. Même si la réalité a dépassé ses pires craintes.

Difficulté de compréhension
Quelques mésaventures se sont produites, notamment le vol dès le premier jour de son portefeuille et de son téléphone portable. Confiante, Floriane avait accepté les services d’un guide, qui lui proposait de l’amener vers les meilleurs stands. C’est en ressortant du marché que Floriane constatait la disparition de son téléphone portable et de son portefeuille.

Tout cela n’a pas altéré sa vocation de se consacrer entièrement à ces jeunes Talibés sénégalais, pris dans un cycle infernal de dépendance et d’exploitation par les marabouts qui occupent une place centrale dans l’organisation religieuse et sociale du Sénégal.

Floriane a tenu un journal de bord de son séjour. En voici quelques extraits :  » Dimanche, le trajet était long, 8 h d’avion avec escale. Nous avions hâte d’arriver à Mbour, dans notre famille d’accueil, chez une bénévole de l’association Pour une enfance. Mardi, première journée de travail au centre à Mbour.

Au planning, accueil des Talibés et enfants des rues à 9 h 30, environ, distribution de petits-déjeuners, offre de soins à l’infirmerie, douches, exercices, activités avec les enfants, tels que jeux de cartes, football et lecture. C’est difficile de jouer avec eux, car ils sont très nombreux et pas très calmes. Ils apprécient les jeux simples et quelquefois, nous avions des difficultés à nous faire comprendre. L’après-midi, Floriane et des amies vont au grand marché de Mbour. « 

Cette expérience enrichissante en tout point de vue auprès des enfants du Sénégal lui a semblé bien trop courte. Un bel exemple de générosité et de sens des responsabilités.

Correspondant Midi Libre : 06 72 11 89 06

Dakarecho avec MidiLibre

Articles similaires

Laisser un commentaire