Dakar-Echo

Facebook va aider la presse locale à attirer des abonnés

Facebook va aider la presse locale à attirer des abonnés

New York – Facebook va investir trois millions de dollars dans un programme destiné à aider plusieurs titres de la presse locale américaine à augmenter le nombre de leurs abonnés en ligne, un enjeu majeur pour ces quotidiens.

Le projet, baptisé « Local News Subscriptions Accelerator », a déjà identifié treize journaux, selon un message posté mardi par le directeur des partenariats médias de Facebook, Campbell Brown.

Avec le concours de Tim Griggs, ancien du New York Times et spécialiste de l’édition numérique, le réseau social va offrir une formation à des représentants de ces quotidiens pour « faire passer leur activité abonnements en ligne au niveau supérieur », selon Campbell Brown.

Après une première phase commune à tous les journaux partenaires, parmi lesquels figurent le Chicago Tribune, le San Francisco Chronicle ou le Miami Herald, chaque titre concevra son propre plan stratégique avec l’aide de spécialistes.

Les trois millions de dollars serviront notamment à mettre en place ces plans stratégiques.

A la faveur de la campagne électorale et de la première année de Donald Trump à la Maison Blanche, trois des quatre grands titres américains d’audience nationale, le New York Times, le Washington Post et le Wall Street Journal, ont vu leur portefeuille d’abonnés bondir.

Tous trois comptent chacun désormais plus d’un million d’abonnés en ligne, le New York Times étant largement en tête avec 2,64 millions de lecteurs payants sur internet à fin 2017.

Le quatrième titre d’audience nationale, USA Today, n’a pas de « paywall », c’est-à-dire de limite du nombre d’articles en libre accès avant qu’un abonnement ne devienne nécessaire pour en lire davantage.

S’ils ont également bénéficié d’un effet Trump, les titres de la presse régionale peinent néanmoins à donner à leur portefeuille d’abonnés une taille critique, susceptible de compenser l’érosion continue des ventes des éditions papier et de la publicité imprimée.

Le groupe Tronc, à la tête de plusieurs grands quotidiens comme le Chicago Tribune ou le Los Angeles Times (qu’il est en passe de céder), ne comptait, fin septembre, que 265.000 abonnés numériques sur près de 20 publications qu’il contrôle. Un chiffre qui a néanmoins quasiment doublé en un an seulement.

Pour Lissa Cupp, directrice marketing de Berkshire Hathaway Media Group, qui contrôle le Omaha World-Herald, quotidien du Nebraska, Facebook va jouer le rôle de « facilitateur » pour la presse locale.

Elle voit aussi dans l’opération une occasion d’échanger avec d’autres titres régionaux qui ne sont pas des concurrents directs.

Régulièrement critiqué pour son manque de transparence et son refus de partager davantage les revenus tirés des articles publiés sur son réseau, Facebook a annoncé, ces derniers mois, plusieurs initiatives à destination de la presse.

En octobre, il a notamment indiqué qu’il ferait évoluer l’accès aux articles depuis sa plateforme pour favoriser le paiement du contenu aux éditeurs de presse.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire