Dakar-Echo

Facebook débloque par erreur des contacts indésirables

Facebook débloque par erreur des contacts indésirables

Pendant plusieurs jours, les personnes qui étaient bloquées par un utilisateur ont pu continuer à lui envoyer des messages via Messenger.

Un nouveau Mea culpa de Facebook. Le réseau social a reconnu, lundi, avoir débloqué par erreur, pendant quelques jour, des contacts indésirables bloqués par certains utilisateurs.

Entre le 29 mai et le 5 juin, les utilisateurs bloqués dans les « amis » ont pu ainsi envoyer au « bloqueur » des messages sur le service de messagerie instantanée Messenger. Un bug qui a touché 800 000 internautes dans le monde.

« Nous savons que la possibilité de bloquer quelqu’un est importante », a Erin Egan, un responsable de Facebook. Une personne « bloquée » ne peut pas en principe accéder à vos publications et ne peut plus vous envoyer de messages. Une option utile en cas de harcèlement, de propos diffamatoires…

Des données en libre accès dans des questionnaires
Ce n’est pas tout. Une autre faille a été découverte dans des quiz très partagés sur le réseau social. Selon le site Les numériques.com, l’affaire signalée par un hacker belge en avril a été corrigée depuis le 25 juin par le réseau social.

L’éditeur de ces quiz – du style « A quoi ressembleriez-vous en princesse manga ? » ou encore « Quel panda vous ressemble le plus ? » – demandait à l’utilisateur qui participait pour la première fois d’accepter de partager avec l’application en question un certain nombre d’informations personnelles (identifiant Facebook, âge, sexe, photo de profil, etc.).

Problème : l’éditeur téléchargeait un extrait de toutes ces données et les hébergeait sur ses serveurs à la vue de tous. Au total, plus de 120 millions de comptes ont été exposés même si Facebook affirme que cela n’a pas donné lieu à un vol massif de données.

Néanmoins, pour avoir signalé ce bug, Facebook a donné 3 500 euros au hacker belge au titre de son programme de découverte de bugs.

Depuis le scandale Cambridge Analytica où Facebook avait laissé filer les données personnelles de 87 millions de ses usagers qui se sont retrouvées entre les mains de la firme britannique, le réseau social a décidé pour redorer son blason de faire preuve de plus de transparence en communiquant régulièrement sur les divers dysfonctionnements. 

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire