Dakar-Echo

En parallèle de la libération de Karim, Wade parle politique

wadeLa libération de Karim Wade et la préparation de la présidentielle de 2017 étaient à l’ordre du jour de l’audience que le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS), Abdoulaye Wade, a accordé, hier à Fann résidence, à ses militants et alliés.

L’ex président de la République bat le rappel des troupes. Me Abdoulaye Wade, qui a reçu l’ensemble de ses alliés, en a profité pour expliquer sa position par rapport à la candidature du Parti démocratique sénégalais (PDS) à la prochaine présidentielle de 2017.

«Nous allons organiser des primaires dans tous les départements du pays. Nous allons bientôt ouvrir la liste à la candidature et les compétitions internes seront parfaitement démocratiques», a fait comprendre Me Abdoulaye Wade à ses responsables et militants présents à la grande audience qui leur a accordé à Fann résidence, hier.

Aussi, poursuit le «pape du Sopi»: «Personnellement, je n’ai pas un candidat et je ne chercherai à favoriser personne. Chacun est libre de se présenter lors des préliminaires, comme je vous l’ai dit». Une manière de couper court à la rumeur selon laquelle, il porterait la candidature de son fils, Karim Wade.

Le Secrétaire général national du PDS se veut formel. Il ne soutient ni Karim ni son ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye ou un quelconque candidat déclaré du parti.

Me Wade rappelle aux responsables intéressés que la procédure sera respectée comme dans toute élection primaire conformément à ce qui se fait dans toutes les grandes formations politiques bien organisées.

La démocratie prévaudra, à l’en croire. Aussi, Abdoulaye Wade conseille à ses alliés de se remobiliser pour parer à toute éventualité. Il leur a toutefois demandé de resserrer les rangs, d’unir leurs forces, pour une unité d’action efficace. «Il faut vous rapprocher les uns des autres, il faut vous rapprocher des responsables du PDS», leur a-t-il suggéré.

Sur un tout autre registre, le secrétaire général national du PDS annonce la reprise, très prochainement, des activités du parti.

Selon Abdoulaye Wade, «la confection du calendrier de renouvellement des instances du parti et la vente des cartes est imminente, les dates seront fixées dans les jours à venir».

Du feu couve au PDS
Restons chez Gorgui à Fann pour dire qu’il a décidé de confier à Farba Senghor le processus de renouvellement du PDS.

Sauf que ce choix est en train de susciter des grincements de dents parmi les pontes du PDS. Selon nos confrères de l’AS, des discussions pas cool pour le responsable du Plateau qui est arrivé lors des élections locales loin dernière l’APR, le PS et Benno Bokk Yakaar.

Pour les frondeurs, Farba Senghor doit au préalable faire le bilan des renouvellements qu’il avait pilotés en 2010 et 2011 où cinq millions de cartes ont été vendus.

En fait, ils réclament les 500 millions issus de la vente des cartes, même si le camp du mis en cause parle de trois millions de cartes vendus.

De plus, le choix du pape du Sopi est fort contestable d’après eux puisqu’il ne se justifie pas par la représentativité de Farba qui a été laminé dans son fief, en plus de n’avoir pas fait le bilan comptable de cette rondelette somme d’argent.

Les râleurs promettent de se faire entendre si Gorgui persiste dans son choix. De l’électricité dans l’air.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire