Dakar-Echo

Emmanuel Tuloe, un jeune chauffeur qui avait ramassé puis restitué 50.000 dollars nommé «ambassadeur de l’intégrité»

Emmanuel Tuloe, un jeune chauffeur qui avait ramassé puis restitué 50.000 dollars nommé «ambassadeur de l’intégrité»

L’histoire d’Emmanuel Tuloe, qui conduit une moto-taxi pour gagner sa vie, a fait l’objet d’une large couverture médiatique pour son acte civique au Liberia, où près de la moitié de la population vit dans l’extrême pauvreté.

Il était la risée de son quartier. Mais l’honnêteté sans faille d’Emmanuel Tuloe, adolescent libérien de 19 ans, l’a élevé au rang de héros national : le jeune homme, qui avait ramassé 50 000 dollars américains (43 000 euros) avant de restituer l’argent à son propriétaire, a été nommé « ambassadeur de l’intégrité » du Libéria.

Il a surtout reçu une récompense de 10 000 dollars (environ 8600 euros) et une bourse d’études jusqu’au niveau master. Le président du pays, George Weah, lui a également octroyé un salaire mensuel de 500 dollars (430 euros).

L’histoire d’Emmanuel Tuloe, qui conduit une moto-taxi pour gagner sa vie, a fait l’objet d’une large couverture médiatique pour son acte civique au Liberia, où près de la moitié de la population vit dans l’extrême pauvreté.

Le 10 octobre, dans le nord-ouest du pays, il tombe sur un sac en plastique rempli d’argent d’un montant total de 50 000 dollars alors qu’il est à moto. À la grande surprise de ses amis, le jeune homme rend l’argent à sa propriétaire, une femme d’affaires, après l’avoir entendue le lendemain lancer un message à la radio.

« Mes parents ne m’ont pas appris à voler »
« Mes amis me disaient que j’étais très stupide et que je ne deviendrai jamais riche de ma vie », s’amuse Emmanuel Tuloe. « Mes parents ne m’ont pas appris à voler, alors j’ai décidé de rendre l’argent qui ne m’appartient pas ».

Le président du Liberia, l’ancienne star du football George Weah, a invité Emmanuel Tuloe à une audience au palais présidentiel en début de semaine à Monrovia, pour lui remettre de multiples « cadeaux » pour son honnêteté.

« Je ne pense pas que je serai pauvre comme mes amis l’avaient prédit, a déclaré Emmanuel Tuloe, expliquant que son rêve est de devenir médecin ou infirmier. J’encourage tous mes amis à ne pas prendre ce qui ne leur appartient pas ».

Le Liberia, un pays pauvre de 5 millions d’habitants, se remet encore des guerres civiles consécutives de 1989 à 2003 et de la crise Ebola de 2014-2016 en Afrique de l’Ouest.

Le pays souffre également d’une inflation élevée et de fréquentes pénuries de liquidités. Selon la Banque mondiale, 44 % de la population libérienne vit avec moins de 1,9 dollar (1,6 euro) par jour.

Laisser un commentaire