Dakar-Echo

Eléments Français du Sénégal : Formation du bataillon sénégalais interarmes

Eléments Français du Sénégal : Formation du bataillon sénégalais interarmes

Du 10 au 19 septembre 2018, une Task Force (TF) de l’unité de coopération régionale (UCR) constituée de 35 instructeurs des éléments français au Sénégal (EFS) a conduit une action de formation au profit du bataillon sénégalais interarmes.

L’objectif était de finaliser la mise en condition opérationnelle du bataillon et de lui apporter d’ultimes conseils avant qu’il puisse être projeté.

Cette formation s’est principalement déroulée à Thiès au centre d’entraînement tactique n°7 (CET) à 60 km de Dakar. Seule la formation de la section mortier a eu lieu au complexe de tir de Dodji dans le nord du pays.

Au programme, un panel d’instructions complet permettant l’entraînement du soldat au chef de bataillon, dans les domaines du combat d’infanterie, du guidage aérien tactique avancé, de l’ouverture d’itinéraire et de la lutte contre les engins explosifs improvisés, du secourisme et du sauvetage au combat. Les EFS ont également des instructions au tir mortier et à la planification opérationnelle.

Constituant la majeure partie de l’effectif du bataillon, les trois compagnies de combat ont parfait leurs connaissances techniques et tactiques lors de cours de transmissions, de topographie, de réaction face à une embuscade et de relève de blessés sous le feu.

La section génie, pour sa part, a été formée à l’ouverture d’itinéraires contre la menace IED. Après une présentation du fonctionnement des différents dispositifs et du matériel permettant leur détection, la formation s’est poursuivie par des exercices reproduisant les conditions réelles, durant lesquels les IED ont été systématiquement décelés et neutralisés par les sapeurs.

En parallèle, une sélection de volontaires a participé avec succès au stage de moniteur de secourisme au combat de niveau 1. Ces militaires sont désormais à même d’instruire le reste du personnel du bataillon, désormais autonome dans ce domaine.

Douze stagiaires, choisis parmi les cadres, ont suivi une formation au guidage aérien tactique avancé. A l’occasion de la synthèse impliquant une patrouille de deux avions TB30 Epsilon, tous les objectifs désignés ont été neutralisés, preuve du bon niveau atteint par les stagiaires.

La formation d’état-major accompagnait le centre opérationnel sur la méthode d’élaboration d’une décision opérationnelle tactique et la conduite des opérations d’un bataillon engagé sous mandat ONU dans les opérations de stabilisation.

Enfin, la section mortier a reçu un enseignement technique sur la topographie et le calcul de tir, puis une formation pratique sur la mise en batterie. L’instruction s’est achevée par un tir réel.

Grâce à une formation basée sur des techniques éprouvées au combat par l’armée française, la Task Force des EFS a apporté son soutien à ses frères d’armes sénégalais pour leur permettre d’être aptes à être déployés. Pour terminer le stage, une cérémonie de remise d’attestations a eu lieu sur la place d’armes du CET n°7 en présence du chef de centre, le commandant NDENE.

Créés le 1er août 2011, par le traité signé entre la France et le Sénégal, les 350 éléments français au Sénégal (EFS) constituent, à Dakar, un « pôle opérationnel de coopération » (POC) à vocation régionale, dont les principales missions consistent à assurer la défense et la sécurité des intérêts et des ressortissants français, appuyer nos déploiements opérationnels dans la région et contribuer à la coopération opérationnelle régionale. Les EFS disposent par ailleurs de la capacité d’accueillir, de soutenir voire de commander une force interarmées projetée.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire