Dakar-Echo

Effondrement des taux d’occupation dans l’hôtellerie au Sénégal

plage_salyLe taux d’occupation des hôtels de la station balnéaire de Saly n’excède pas 25% selon les acteurs sénégalais du Tourisme en conférence de presse ce 12 février à Dakar.

Le ralentissement est général à l’instar du Sine Saloum (15 à 20% ), de Saint Louis (entre 17 et 22%), de la Casamance (entre 15 et 20%) ou encore de Tamba (entre 5 et 10%).

Ces ceontre-performances concernent le tourisme balnéaire et les segments découverte, culturel et chasse.

Quant au tourisme d’affaires, il joue son rôle contracyclique à Dakar où le taux d’occupation oscille entre 60 et 65% dans les 4 et 5 étoiles restant toutefois modeste (35%) dans les 3 étoiles.

Pour les opérateurs du secteur, cette baisse relative de l’hôtellerie d’affaires qui affichait un taux d’occupatuin de 80% en pareille saison constitue un révélateur de l’élargissement de la crise.

Taxes, visas et absence de politique touristique sont les causes
Les causes du marasme sont liées, de l’avis des hôteliers, au poids excessif des taxes aéroportuaires, à l’instauration du visa d’entrée des touristes, à l’absence d’une véritable politique de promotion de la destination et, entre autres, à l’absence de politique de libéralisation des transports aériens.

Pour sortir de ce mauvais cycle, les opérateurs appellent les autorités à l’application du plan d’urgence de relance adopté le 18 décembre 2014 et préconisant 17 mesures dont la suppression du visa, la baisse des taxes aéroportuaires, la généralisation de la baisse à 10% de la TVA appliquée aux agences de voyage ainsi que le maintien du plafond de l’impôt minimum forfaitaire à 5 millions de FCFA.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire