Dakar-Echo

Dossiers Petro Tim et Arcelor Mittal: Benno Siggil Senegal met en garde Macky

bennosiggilsenegalLa coalition Benno Siggil Senegaal (mouvance présidentielle) se méfie de Me Wade et elle l’a clairement affiché hier, vendredi.

En conférence de presse organisée à la permanence de l’AFP, Maguette Thiam du Pit et Cie ont invité les autorités à prendre très au sérieux les interpellations de l’ancien président de la République. Pour contrer ce dernier d’ailleurs, la conférence des leaders de la coalition Bss a demandé au Chef de l’Etat à publier tout document pouvant édifier les Sénégalais sur les dossiers Petro Tim et Arcelor Mittal.

Si le gouvernement de Macky Sall semble pour le moment accorder peu de crédit aux interpellations de Wade (lors du meeting du 21 novembre), du côté de la coalition Benno Siggil Senegaal (Bss-mouvance présidentielle), tel n’est pas le cas.

On prend très au sérieux les déclarations du secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS).

Face à la presse hier, vendredi 5 décembre, dans les locaux de l’Alliance des forces de progrès (Afp), la conférence des leaders de ladite coalition qui avait soutenu la candidature de Moustapha Niass au premier tour de la présidentielle de 2012, a tenu à attirer l’attention de Macky Sall et son régime sur la capacité de nuisance du ténor des opposants de la scène politique sénégalaise.

Mieux, ces leaders ont invité le gouvernement a donner suite aux interpellations du Pape du Sopi sur les dossiers Petro Tim et Arcelor Mittal.

Précisant que leur déclaration n’est pas «une prise de position, mais un avis citoyen, républicain basé sur la traçabilité des faits et des actes posés par le gouvernement», Mamadou Berthé, entouré de Maguette Thiam du PIT et de Ma Ibou Badiane, a été le premier à lancer l’avertissement.

«Il ne faut prendre les propos de Wade à la légère. Les membres et sympathisants doivent les prendre très au sérieux, compte tenu du contexte de leur tenue, fait d’une conjoncture économique et sociale difficile. Le gouvernement doit réagir».

[youtube]http://youtu.be/6g7dDhaXZHs[/youtube]

Embouchant la même trompette, Ma Ibou Badiane a précisé que «Wade dou waxantou» («Wade tient à sa parole» en langue wolof). Et de renchérir : «Nous avons pratiqué Wade. Le professeur Maguette Thiam le connait bien ; le Parti de l’indépendance et du travail (Pit) faisait partie des premiers alliés du PDS.

Moi, j’étais militant du Pds… Ceci pour dire qu’on connait bien l’homme, c’est lui qui nous a formés…

Nous savons donc de quoi il est capable. Quand Wade parle, il faut répondre. Si vous ne répondez pas, il fonce », prévient-t-il. « C’est ça sa logique et Wade «dou waxantou».

Au regard de ces diverses considérations, la conférence des leaders de BSS exhorte donc le Chef de l’Etat à faire publier tout document pouvant édifier les Sénégalais sur l’imposture qui est devenue une «arme privilégiée» par l’opposition.

«Nous savons qu’il est de tradition, de traiter ces questions-là dans la durée. Mais nous estimons cette fois, qu’il faudra que cela se fasse dans des délais relativement courts.

Qu’on donne toutes les informations dont l’Etat dispose, pour clarifier ce point et informer objectivement l’opinion sur les tenants et les aboutissements de ce dossier. C’est ça le point de vue de Bss».

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire