Dakar-Echo

DIRPA: le Capitaine Dièye a engagé une campagne de dénigrement à travers les réseaux sociaux

DIRPA: le Capitaine Dièye a engagé une campagne de dénigrement à travers les réseaux sociaux

Le capitaine Mamadou Dièye fait l’objet de « sanctions disciplinaires » conformément au règlement de discipline générale des forces armées sénégalaises, rapporte un communiqué de la Direction de l’information des forces armées (DIRPA) transmis à nos confrères de l’APS.

Selon la DIRPA, le capitaine Dièye risque l’application des « sanctions statuaires notamment la traduction devant un conseil d’enquête en vue de sa radiation ».

« Faisant fi du devoir de réserve inhérent à son statut d’officier d’active et aux dispositions de la loi 71-0024 du 6 mars 1971(…), le capitaine Dièye s’est engagé dans une campagne de dénigrement des armées marquée par la tenue de propos séditieux à travers les réseaux sociaux » lit-on dans le communiqué.

Lequel fait remarquer que « l’officier a formulé une demande de disponibilité le 9 février 2017 alors qu’il servait au 25ème bataillon de reconnaissance et d’appui, basé à Bignona (sud) ».

Et, ajoute la DIRPA, « sans attendre l’aboutissement de sa requête, le capitaine Dièye a délibérément choisi d’abandonner son unité à Bignona, pour se rendre sur la Petite côte à Mbour et y travaillait au profit d’une société privée ».

« Après un premier retour, le capitaine Dièye s’est à nouveau absenté de son unité », informe la DIRPA qui laisse noter qu’ »après six jours d’absence, le capitaine Dièye qui a été porté déserteur a été arrêté et ramené au corps le 17 avril 2017 en application de l’article 107 de loi 94-44 du 27 mai portant code de justice militaire ».

Le capitaine Mamadou Dièye qui avait annoncé sa décision de quitter l’armée avait été arrêté vendredi dernier par la section de recherches de la gendarmerie.

Le DAGE de la Présidence limogé pour avoir donné son avis sur la désertion du capitaine DIEYE
Abdoulaye Ndour, DAGE de la Présidence de la République et membre fondateur de l’Alliance pour la République, vient d’être limogé suite à sa sortie contre le limogeage du capitaine Dièye. Le ministre a fait une sortie sur les ondes de la radio RFM qui laisse penser qu’il est contre l’arrestation du capitaine Dièye.

Dans un communiqué, il regrette ceux-ci et clame sa « foi en la vision du Président Macky Sall ». Il s’est exprimé dans le communiqué ci dessous.

Le 13 mai, à la faveur d’une interview clôturant un évènement culturel à Fatick, j’ai émis un propos et un jugement au sujet de la liberté d’expression dans l’Administration; particulièrement pour les corporations régies par des statuts spéciaux.

Je regrette que mon propos, en cette circonstance, ait suscité l’émoi pour certains, et pour d’autres, provoqué une ire.

Ma volonté et mon intention étaient autres que de secouer un dogme encore vivace dans notre État et notre administration; je me dois d’admettre ainsi que ni le moment, ni le lieu, n’étaient point appropriés pour un sujet aussi sensible à plusieurs égards.

Il s’y ajoute, que le parcours de fonctionnaire chevronné (SAGE, DAGE dans plusieurs Ministères), qui est le mien, façonné aux principes républicains rigoureux, et d’homme politique averti (parlementaire, responsable politique) auraient dû me ramener à beaucoup plus de circonspection sur untel sujet; sans compter mes postures toutes aussi sensibles de membre du cabinet du chef suprême des Forces Armées et celle de Directeur des Moyens Généraux (DMG) de la Présidence de la République qui, naturellement, m’interdisent, évocation et développement sur une thématique qui ne devraient point être la mienne.

Une erreur de communication ? Certainement ! ! Une faute administrative ? Indubitablement ; pour qui sait ce que vaut l’obligation de réserve dans notre administration ; toujours cadrée dans ses repères fondamentaux.

Aux corporations et cadres d’activités affectés par mon propos, qu’ils trouvent ici mes profonds regrets. Qu’ils soient également convaincus que la perte du mot juste, tue souvent une intention, aussi sincère et généreuse soit elle.

Mes convictions d’un Sénégal émergent restent vivaces. Ma foi en la vision du Président Macky SALL demeure incorruptible.

Mes énergies politiques et administratives restent encore au service de la République.

Abdoulaye NDOUR

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire