Dakar-Echo

Dialogue entre Wade et Macky: le COJER récuse tout accord fallacieux

cojer_mbowLa Convergence de la jeunesse républicaine (COJER) de Pikine s’est prononcée sur la main tendue de Me Abdoulaye Wade lors de la manifestation avortée des libéraux à la Place de l’Obélisque samedi dernier.

Face à la presse la jeunesse républicaine du département de Pikine récuse tout protocole entre le président Wade et le Chef de l’Etat Macky Sall qui pourrait déteindre sur le procès en cours de Karim Wade. Ces jeunes exigent un procès équitable pour tous les justiciables sénégalais sans partie prie.

D’après Pape Gorgui Ndong, coordonnateur des jeunes «apéristes», Me Wade est dans une posture de guerre que l’opinion doit décoder. «Abdoulaye Wade, à chaque fois, dans ses déclarations, fait appel à l’Armée et les forces de l’ordre pour proférer des menaces à l’encontre du gouvernement.

Et cela ne passera pas», a fait savoir le coordonnateur. Poursuivant ses propos, ce dernier a chargé les libéraux. «On ne peut pas, aujourd’hui, autoriser une marche à une association associée à une bande de délinquants, avec des preuves à l’appui. Et des images ont montré des jeunes libéraux qui ont été identifié mettant le feu à un bus. On ne peut pas braver les lois et recevoir ses droits», s’est indigné le maire de Pikine Ouest.

Pour ces jeunes, le Parti démocratique sénégalais (PDS) ne peut, en aucun cas, divertir le président Macky Sall qui s’est engagé avec le Plan Sénégal émergent (PSE) à changer le quotidien des sénégalais. Poursuivant son speech, Pape Gorgui Ndong annonce un «ambitieux» programme d’infrastructures dans la banlieue à coup de plusieurs milliards de nos francs qui sont déjà voté dans le Budget consolidé d’investissement (BCI) de l’Etat qui sera exécuter cette année.

«Nous ne saurons accepter que le PDS tente de brûler le pays. Nous ferons face à toutes ces menaces. A Abdoulaye nous disons aussi: on ne tend pas la main dans la pression ni dans la terreur. On tend la main pour aller à un dialogue sincère mais pas un dialogue où on prétend avoir des protocoles de Reubeuss, ça c’est fini avec le régime de Macky Sall», lance ce dernier.

Pour Issakha Diop, maire de Pikine Est «on ne peut pas transposer le procès dans la rue. Le PDS est devenu un mouvement de libération de Karim. Aucun des détenus n’intéresse Wade, à part son fils, qui a engagé une opposition affective, mais pas politique», s’indigne le maire de Pikine Est.

Et de déplorer: «le PDS ne doit pas organiser ses marches à la Place de l’Obélisque, là où il a tué des manifestants comme Mamadou Diop. C’est insensé de leur part, c’est de la folie, à la limite», s’indigne Issakha Diop.

Avant de renchérir que «nous sommes pour le dialogue mais nous sommes aussi pour l’indépendance de la justice. Nous exigeons un procès transparent et l’action de la justice doit aller jusqu’à terme pour élucider l’opinion».

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire