Dakar-Echo

Dessine-moi un maire

Dessine-moi un maire

C’est quoi être maire dans ce pays de paradoxe ? Petite tentative de présentation. Beaucoup d’entre eux sont des marchands d’illusions.

En langage moins diplomatique et plus civilisé, des bonimenteurs. Ils promettent, vous dessinent un avenir meilleur. Vous présentent une commune futuriste avec toutes les commodités.

De préférence un stade multifonctionnel, des centres de santé ou des marchés modernes. Les plus téméraires font même rêver une jeunesse désœuvrée en leur garantissant des milliers d’emplois.

Cinq ans après leur mandat, ils reviendront vous tenir le même discours. Leur bilan pourrait se résumer à la transformation de leur commune en souks.

S’ils ne sont pas à couteaux tirés avec leurs administrés pour quelques lopins de terre vendus à des prometteurs. Le terrain en question, c’était celui destiné à la construction du stade ou du centre de santé.

Sur le registre du social, ils distribueront quelques misérables sommes à des retraités et indigents lors des différentes fêtes religieuses et viendront s’en glorifier.

Aucune idée prospective pour dénicher des partenaires ou s’atteler au développement véritable de leur commune. Ça dépasse leur vision… Ils sont plutôt en savates attendant la subvention de l’Etat et les taxes de la municipalité pour s’enrichir.

Et depuis quelque temps, ils sont nombreux à faire acte de candidature pour la mairie de leur patelin. Parmi eux, ministres, députés, directeurs de société publiques et professionnels de la politique.

Bien entendu, pour faire l’unanimité autour d’eux, ils promettent, organisent des rassemblements et font montre d’une certaine libéralité. D’importantes sommes d’argent sont ainsi dépensées.

Comme s’il suffisait d’être maire pour changer le visage de son quartier. Là réside la grande escroquerie. La mairie, c’est plutôt l’antichambre de leurs futures rapines.

Beaucoup d’entre eux n’étant animés d’aucune idée de développement ou de construction d’une jeunesse saine. Dans leur programme justement, ils ne sortiront jamais le projet d’une bibliothèque. Mais, ils sont prêts à financer un jeu de « Simb ».

Articles similaires

Laisser un commentaire