Dakar-Echo

Désagréments dans la procédure de délivrance des visas d’entrée en France au Sénégal: en hausse de 250% des demandes post-Covid, la cause, selon l’ambassade

Désagréments dans la procédure de délivrance des visas d’entrée en France au Sénégal: en hausse de 250% des demandes post-Covid, la cause, selon l’ambassade

La procédure de délivrance des visas d’entrée en France fait objet de plusieurs dénonciations. Interpellée sur la question, l’Ambassade de France a donné sa version. La cause, est dit-elle, une demande exponentielle qui a atteint 250%, après la levée des restrictions liées à la Covid-19.

Depuis un certain temps, des Sénégalais se plaignent de la procédure de délivrance de visas à l’Ambassade de la France à Dakar. Entre rejets sans justifications, rétention de passeports et lenteurs dans le traitement des demandes, les récriminations sont nombreuses.

Vu l’ampleur de ces complaintes, la Rédaction de Sud Quotidien est entrée en contact avec la Représentation diplomatique française à Dakar.

Dans une note de réponse reçue de ses services, elle relève que, «tout d’abord, il faut partir d’un constat plus général : la demande de voyages et de déplacements post-Covid a augmenté très fortement depuis le mois de septembre 2021. Il y a un phénomène de rattrapage très important.

La France n’est d’ailleurs pas la seule destination concernée». Et selon la mission diplomatique, «cette situation se répercute inévitablement sur les demandes de visa Schengen traitées par le Consulat général de France et, de manière générale, sur tout le réseau diplomatique mondial».

Le Consulat évoque, dans ce sens, une demande très élevée. «Nous constatons ainsi une augmentation de plus de 250% des demandes de visas court séjour par rapport à la situation pré-Covid». En soutenant qu’elle déploie l’énergie nécessaire pour faire face à la demande, l’Ambassade souligne que «ses moyens ne sont pas extensibles à l’infini».

Concernant la rétention de passeports, elle reconnait le fait. «Oui, il y a du retard dans le traitement de certaines demandes de visa». Elle ajoute, dans ce sens : «notre conseil est donc d’anticiper au maximum les déplacements et de fournir toutes les pièces justificatives nécessaires dès le dépôt de la demande de visa».

Mieux ajoute-elle, «nous mettons vraiment tout en œuvre pour réduire les délais de traitement et restituer les passeports au plus vite, dans un contexte tout à fait inédit de reprise de l’activité, ressenti d’ailleurs dans tous les secteurs liés aux déplacements à l’international».

S’agissant de la procédure d’octroi, la mission diplomatique juge que «seul le Consulat général de France au Sénégal est compétent pour traiter les demandes de visa (site France-Visa) et que seul le prestataire VFS Global est habilité par le Consulat pour recevoir et restituer les passeports et le recours à des intermédiaires et agences extérieurs d’aide à la constitution des dossiers ne peut ainsi que fragiliser leur instruction car il favorise trop souvent la production de justificatifs frauduleux. Ces dossiers frauduleux réclament un travail d’analyse supplémentaire, ce qui ralentit d’autant les temps de traitement habituel».

Tout en soutenant que toutes les demandes de visa sont traitées, l’Ambassade dit que «l´Ambassade de France à Dakar a su, malgré la pandémie, traiter plus de 9000 dossiers étudiants sénégalais en 2021, et traitera en 2022 près de 10.000 nouvelles demandes».

La priorité a été accordée aux visas de circulation. Toutefois, dit-elle, une attention a été accordée aux demandes de séjour pour raisons professionnelles, familiales et touristiques. «Le visa court séjour est beaucoup plus demandé. Il est suivi de près par les visas longs séjour pour études», signale la mission diplomatique.

Fatou NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire