Dakar-Echo

Des satellites de télécommunications pour connecter l’Afrique

afriqueLes télécommunications satellitaires promettent des applications innovantes sur ce continent. En particulier à des fins de développement économique

Souvent, on pense à la conquête spatiale avec des étoiles dans les yeux. Mais c’est sur Terre qu’elle permet les plus grands progrès.

Et pour cause: les satellites de télécommunication mis en orbite sont encore sous-exploités, en particulier sur le continent Africain.

L’Agence spatiale européenne (ESA), spécialement mise à l’honneur par le salon Genevois Lift, propose aussi un incubateur d’entreprises pour ce genre de projets, présentés pour l’occasion ce jeudi.

De quoi en savoir plus sur les applications commerciales résultant de ce transfert de technologie atypique, et leur apport possible au développement économique en Afrique, où il manque encore de liaisons filiaires stables.

Des satellites pour faire circuler l’argent

Les initiatives SatFinAfrica et Remit s’annoncent prometteuses. L’ambition du premier? Utiliser la plateforme Sat3Play de l’ESA afin de permettre la transmission par satellite des échanges financiers, ainsi que l’installation de distributeurs automatiques de banque dans des zones mal desservies par les infrastructures locales.

Son atout? Le cryptage des données, et la prise en charge du protocole sécurisé SSL. Le projet a déjà permis l’implantation de 35 nouveaux guichets dans 25 pays africains.

Quant au second, desservant pour l’instant uniquement l’Ouganda, il permet d’envoyer ou recevoir de l’argent via un simple SMS, déclenchant le débit d’une carte bancaire pour en créditer une autre.

Mais les usages possibles des satellites en Afrique ne s’arrêtent pas là. Uko wapi? est un autre exemple d’application originale.

La compagnie, dont le nom signifie «Où es-tu?» en Swahili, a pour projet de pallier l’absence fréquente d’adresse postale en Afrique Subsaharienne. Comment? En tirant parti de la géolocalisation GPS fournie par les téléphones portables, et en identifiant de façon unique chaque personne.

L’objectif de son créateur, Steve Odhiambo: «Entre autres permettre aux administrations publiques de joindre une personne lorsque c’est difficile par voie postale.»

D’autres applications dans le domaine de la santé ou de l’éducation ont aussi été exposées.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire